Berlin, Allemagne : Les profiteurs des prisons continuent de brûler – 18 et 21 avril 2020

Solidarité en actes avec les accusé.e.s du procès à Hambourg et avec les prisonnier.e.s en révolte.
Les procès dans le cadre du G20 continuent, le procès du banc public continue. Les véhicules des profiteurs de prison brûlent en crépitant lors des nuits Corona berlinoises. C’est le moins que l’on puisse faire au vu des révoltes des dernières semaines dans plusieurs prisons à travers le monde [1] :

9 mars, révolte dans 27 prisons en Italie, au moins 8 prisonniers tués dont 6 à Modène.
Mi-mars, des émeutes dans plusieurs prisons espagnoles, notamment à Brians.
19 mars, révolte dans la prison de Santiago du Chili.
Depuis 21 mars, révoltes dans 13 prisons en Colombie, 23 prisonniers tués, multiple évasions.
23 mars, évasion de 9 prisonniers dans la prison pour femmes de Dakota du Sud aux États-Unis.
Fin mars, début avril, révoltes massives et évasions dans les prisons en Iran.
6 avril, mutinerie dans la prison de Córdoba en Agentine.
Affrontements dans la prison de Qoubbeh à Tripoli au Liban.
9 avril, Mutinerie à Angarsk (Irkoutsk) en Russie.
Mi-avril, grève dans la prison de Korydallos, rébellion dans prison pour femmes d’Eleonas, en Grèce. [2]

Le 18 avril, une camionnette de GA tec a brûlé sur la Falkplatz à Prenzlauer Berg et trois jours plus tard, un véhicule d’Eurovia Vinci à la gare de Lichtenberg. GA tec fait partie du consortium Sodexo, qui fait fonctionner les prisons privées en Angleterre et fait partie de l’industrie des expulsions de sans-papiers en Allemagne. Eurovia Vinci construit des prisons et d’autres projets néfastes et gère avec Toll-Collect une agence de sécurité privée. Ces deux entreprises sont régulièrement attaquées partout dans le monde et s’imposent comme des cibles d’attaques sur la durée. […]

Liberté et bonne chance pour les prisonniers. Décomposition pour les profiteurs de la société carcérale.

Des Groupes Autonomes.


NdT:
[1] Des révoltes ont également éclaté dans les prisons en France et en Belgique.
[2] La prisonnière révolutionnaire Pola Roupa, accusée par l’AP d’avoir été à l’initiative de la lutte des prisonnières à Korydallos, a été transférée début avril à la prison d’Eleonas à Thèbes. Voir l’article en anglais d’Act for Freedom Now! à ce sujet.

[Traduit partiellement de l’allemand de indymedia, 22.04.2020]

Le véhicule d’Eurovia carbonisé

This entry was posted in Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.