Italie : Les révoltes continuent dans les taules – 10 mars 2020

 Mise-à-jour, 10.03.2020

A Bologne, la révolte dans la prison de Dozza continue. La nuit de lundi à mardi fut même « une nuit de chaos », selon « Il Resto del Carlino ». Les détenus sont montés sur le toit, puis ont jeté tout objet qu’ils avaient sous la main en direction des matons. Quatre véhicules de police et de carabiniers ont été incendiés. Un maton a été frappé à coup d’extincteur, ce qui lui a valu d’être transporté à l’hosto pour un emphysème. Plusieurs départs de feu ont été allumés dans la taule. La situation est toujours très tendue. Dehors, des personnes solidaires ont manifesté en solidarité avec les révoltés.

Modène. Après les sept détenus morts lors de la révolte la veille, on compte désormais trois nouveaux morts lors de l’émeute qui a éclaté à la prison de Rieti dans la soirée de lundi 9 mars. Une nouvelle fois, les journaflics parlent d’une overdose de médicaments (de la méthadone notamment) qui auraient été volés à l’infirmerie pendant la mutinerie. Huit autres détenus seraient hospitalisés à « San Camillo De Lellis »; trois parmi eux seraient en soins intensifs. L’émeute a éclaté dans la section de la prison « Nuovo Complesso »dans le quartier de Vazia. La révolte a laissé de nombreux dégâts dans la prison. 50 détenus y auraient pris part. 

A la prison de Melfi (Potenza), la révolte a duré une dizaine d’heures, jusqu’en milieu de nuit. Elle s’est soldée par la libération de 9 otages (4 policiers de la pénitentiaire et cinq médecins).

A Syracuse, une révolte a éclaté dans la prison de Cavadonna (banlieue sud), impliquant près de 70 détenus. Selon les premiers éléments, le feu aurait été mis aux draps à l’intérieur de la prison et du mobilier détruit. Policiers, carabiniers et militaires de la Guarda di Finanzia ont rappliqué en nombre pour réprimer les mutins et empêcher toute tentative d’évasion de masse. Un hélicoptère a aussi été mobilisé, tournant au-dessus de la prison. 

11 des 34 évadés de la prison de Foggia ont malheureusement été rattrapés, dans la nuit suivant la révolte qui a impliqué plus de 250 détenus. Policiers, carabiniers et militaires ont quadrillé la zone en procédant à des contrôles routiers. Les accès à la taule sont sous haute surveillance policière.

A Caserte, peu avant minuit, des détenus de la prison d’Aversa se sont révoltés: des morceaux de papier ont été brûlés dans des cellules et du vacarme a été fait en frappant des objets sur les barreaux des cellules.

A Dozza

 

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.