Chabrillan (Drôme) : Sabotage incendiaire de la LGV – 5 décembre 2019

Avec le début des grèves dans les transports autour du mouvement social contre « la réforme des retraites », un premier sabotage s’est produit ce matin 5 décembre 2019 peu avant 6h du matin.

A Chabrillan (Drôme) près de Crest, plusieurs mètres de câbles électriques ont été incendiés,
après que les plaques en béton des rigoles ont été soulevées. C’est une alarme automatique qui a donné l’alerte que le signal était coupé, mais les techniciens sont bien entendu arrivés bien trop tard, le feu avait déjà rendu son office en rendant la ligne inutilisable. L’endroit où cet heureux sabotage s’est produit a impacté la ligne TGV Paris-Lyon-Marseille et Paris-Montpellier.

Continue reading

Posted in A bas le travail, Actions directes | Tagged , , , , | Leave a comment

Caen : Souffler sur les braises

Ce texte sera diffusé les prochains jours dans les rues de Caen, pour l’auto-organisation et l’action directe. Il appelle à un comité d’action vendredi à 18h à la Pétroleuse (163 cours Cafarelli, Mondeville/Caen), autour du chômage et de la précarité, avec pour bases l’autonomie de nos
luttes et la nécessité d’agir, sans entrer dans un ton misérabiliste et en assumant une critique du travail, tant de ses conditions que de son sens.

Bonne grève et vive l’anarchie !


Souffler sur les braises

« Dans les rues conquises, les gens se sentent heureux. On y danse, on y chante, on y partage des idées, des repas, des sourires. » Lettre d’un camarade chilien

Une nouvelle offensive des classes dirigeantes a lieu en ce moment même, tant au niveau des retraites que du chômage, après une énième vague de lois renforçant la répression. Cette réforme des retraites vise clairement à faire durer toujours plus l’exploitation qu’est le travail et à réduire les pensions. Quant à la réforme du chômage, elle vient renforcer le flicage des chômeuses et chômeurs et réduire la durée et le montant des allocations, visant à élargir toujours plus le réservoir de main d’œuvre servile. 

Continue reading

Posted in A bas le travail, Actions directes, Grève générale, Publication | Tagged , , , | Leave a comment

Publication : Critiques anti-autoritaires du syndicalisme

Voici une petite compilation de textes critiques du syndicalisme, à toute fin utile. Elle sera peut-être amenée à s’épaissir plus tard.


En 2010, contre une réforme des retraites, l’Intersyndicale de Caen organise des simulacres de blocage négociés en amont avec la Pref. Les marchandises sont déjà parties, les patrons étant déjà au courant. Les feux de palettes sont d’abord là pour la photo. Et quand les camions de transport sont bloqués, les bureaucrates syndicaux tentent de les faire partir dans la nuit, parfois empêchés par des syndicalistes de base. Une assemblée de lutte réunissant une centaine d’individus d’horizons différents tente de déborder ces blocages, se retrouvant parfois bien seuls face aux flics, mais contribuant davantage à durcir le mouvement que les manifs à 40.000. Parmi bien d’autres initiatives, des tubes passent de mains en mains pour faire péter les valves des camions citernes.

La critique du syndicalisme est une critique nécessaire pour toute personne qui souhaite s’opposer à l’ordre existant. C’est pourquoi il m’a paru bon de raviver ces dangereuses pensées à travers plusieurs textes de différentes époques, depuis le début du 20ème siècle jusqu’à aujourd’hui. Le syndicat transforme l’imagination en certitudes, l’égalité en hiérarchie, la recherche de la qualité en priorisation de la quantité, la libre association en discipline de parti, la révolte sans concessions en stratégies des petits pas. Il n’y a pas de luttes réelles sans débordements des syndicats. Il n’y a pas de luttes révolutionnaires sans dépassement des syndicats – dont le rôle de maintien de l’ordre est connu depuis longtemps. Même un syndicat comme Solidaires, plus conflictuel et moins bureaucratique, reste un syndicalisme classique avec ses délégués syndicaux, ses accords avec le patronat et sa section au Ministère de l’Intérieur pour les personnes qui font tourner cette machine de la répression.

Continue reading

Posted in Actions directes, Contre le pouvoir et ses faux-critiques, Publication | Tagged , , | Leave a comment

Série de stickers contre une palette (non exhaustive) de crevures….

« Au moment ou des défilés unitaires s’annoncent un peu partout en France… une petite série de stickers -à imprimer et coller- pour se marrer un peu à rappeler quelques hostilités. »

Continue reading

Posted in Affiche | Tagged | Leave a comment

Blocus de lycées à Paris, Lille, Bordeaux – 3 et 4 décembre 2019

Paris : une dizaine de lycées bloqués et manif sauvage mercredi 4 décembre 2019

Ce [mercredi] matin les lycéen.nes ont bloqué au moins une dizaine de lycées dans Paris (Lycée Boucher, Lycée Vox, Lycée Bergson…). La police est intervenue à plusieurs endroits comme aux lycées Colbert, Decour, Monet pour empêcher les blocages des établissements. Il y a eu des coups et l’usage de lacrymo notamment au lycée Colbert. Au moins deux GAV et une lycéenne qui s’est fait rouler sur le pied par une voiture de flics toujours à Colbert.
Le blocage semble bien tenir dans certains lycées parisiens comme Hélène Boucher et Maurice Ravel (20e, porte de Vincennes), ou encore Maximilien Vox (6e) tandis que dans d’autres la police est intervenue pour casser le blocage. Une vingtaine de keufs ont déboulé à Colbert (10e) pour le débloquer…

Après s’être retrouvé.e.s à 11h au forum des Halles,  les lycéen.ne.s sont parti.e.s en manif sauvage dans les rues de la capitale. (Source: Paris-Luttes)

Continue reading

Posted in A bas le travail, Répression | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

Montréal, Canada : Sabotage de distributeurs de tickets dans le métro – 3 décembre 2019

Des distributeurs de billets mis hors service dans le métro de Montréal

Depuis quelques jours, l’appel de grève internationale contre les tarifs de transport a encouragé quelques actions de sabotage. Les distributeurs de billets de quelques stations de métro ont été mis hors service en bloquant leurs lecteurs de carte débit/crédit et les fentes à monnaie.

La STM continue d’augmenter les tarifs de transport et de déployer des « inspecteurs » wannabe-flic pour harceler et tabasser des gens pour $3.50. Présentement, la STM cherche même à donner à ses inspecteurs plus de pouvoirs pour arrêter et détenir les gens et avoir accès aux fichiers de la police. Tout effort pour maintenir et étendre le contrôle du mouvement des gens se doit d’être opposé. Heureusement, on ne manque pas d’inspiration d’ailleurs dans le monde, et surtout de la révolte au Chili.

Continue reading

Posted in ACAB, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance | Tagged , , , , , , , , , , | Leave a comment

Paris : La préfecture sort l’artillerie lourde pour ce jeudi 5 décembre 2019

Dans un article de pure propagande policière publié par le média Marianne ce mardi 3 décembre, qui détaille le lourd dispositif des forces de l’ordre mis en place par la préfecture de Paris pour la journée du jeudi 5 décembre 2019, on apprend quelques faits intéressants qui se sont produits lors du samedi émeutier du 16 novembre dernier pendant un énième acte des « gilets jaunes »

Que par exemple, lors des affrontements place d’Italie, « la salle de commandement de la Préfecture s’est retrouvée en grande partie « aveugle » place d’Italie, de nombreuses caméras de vidéosurveillance de la place ne répondant plus. Vérifications faites, une armoire électrique centralisant l’alimentation des caméras fixes, aux abords de la place, a été sabotée en cours de manifestation. »
Le préfet Lallement, en annonçant toute une série de mesures contre-insurrectionnelles (parmi lesquelles le survol du ciel parisien par trois drones), prévoit entre autres de parer à ce type de sabotage à la source en « pré-implantant de nouvelles « caméras tactiques » en toute discrétion, [qui] devraient permettre à la salle de commandement de toujours surveiller certains points stratégiques, y compris si les caméras fixes sont dégradées ou privées d’alimentation électrique ».

Continue reading

Posted in ACAB, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Grève générale, Répression | Tagged , , , | Leave a comment

Berthierville, Canada : Visite chez DPL, collabo de la future prison pour migrants de Laval – 19 novembre 2019

Attaque contre les véhicules stationnées chez le président de DPL, sous-contractant impliqué dans la construction de la prison pour migrant.es

Tôt, un matin enneigé de novembre, on a visité le bureau de DPL, la compagnie sous-contractée pour la mise en place des coffrages de la nouvelle prison pour migrant.es à Laval. On a de la chance: le siège social de la compagnie (située au 370 rang Rivière Bayonne Nord à Berthierville [1]) est aussi la maison de Pierre-Luc Désy, président de DPL, de sa femme Christiane Désy qui est administratrice de DPL et de leurs enfants.

Nous avons crevé les pneus d’un véhicule de la famille ainsi que de deux remorques de DPL stationnées dans la cour. Nous avons aussi peint des messages contre la prison sur les véhicules, notamment “Nique les prisons” et “Fuck prisons”.

Comment avons-nous su que la compagnie DPL est impliquée dans ce projet de merde si elle est seulement sous-contractante et que ce contrat n’est pas publique? Aux éventuels sous-entrepreneur, posez-vous la question.

Continue reading

Posted in Actions directes | Tagged , , , , , , | Leave a comment

A Pleins poumons

« Ce s’ra votre tour, messieurs les gros, de monter sur l’plateau, car si vous voulez la guerre, payez-la de votre peau ! »

La chanson de Craonne, 1917

Émile Cottin après 1923.

Une des données frappantes de la Première Guerre mondiale fut non seulement la dimension industrielle de cette boucherie de masse – plus de 18 millions de morts en quatre ans –, mais aussi sa répartition presque égale entre militaires et civils. Si on rajoute à cela l’épidémie de grippe virulente (dite « espagnole ») dont le premier cas fut enregistré le 4 mars 1918 dans le camp militaire de Funston au Kansas, et qui voyagea ensuite rapidement en Europe via les troupes américaines, puis de là aux colonies des empires, causant au minimum 50 millions de victimes supplémentaires à travers le monde, on peut dire qu’en ce début d’année 1919 le poids d’une vie humaine était devenu bien plus léger. Enfin, pas de n’importe quelle vie, bien entendu. D’une part parce que ce sont surtout les prolétaires qui sont allés se massacrer les uns les autres au nom du Droit, de la Patrie et des marchands de canons, d’autre part parce que même dans le cas de la grippe espagnole de l’hiver 1918-19, il existe un fort lien entre le taux de mortalité de cette pandémie et le niveau de pauvreté (plus on était riche, moins on était touché, et inversement).

Il y a cent ans donc, en février 1919 à Paris, au moment où les puissants étaient en pleines négociations pour conclure des Traités de Paix suite aux armistices de l’année 1918, au moment même où des révolutions se multipliaient dans les Empires défaits (Russie, Allemagne, Hongrie), c’est pourtant un geste individuel qui allait secouer tout ce petit monde. Un geste qui fit l’unanimité dans le dégoût parmi les dirigeants du monde (alliés ou ex-belligérants) comme parmi les chefs de parti à peine sortis de leur sanglante Union Sacrée. Des socialistes aux nationalistes, pas un ne manqua à l’appel. Ce geste fut accompli par un jeune compagnon qui n’entendait pas en rester là face au désastre en cours, par un anarchiste qui identifia un ennemi très précis : rien moins que le Président du Conseil et ministre de la guerre en exercice, le très populaire « Père la Victoire » dont le bellicisme jusqu’au-boutiste poussa au maximum le grand massacre, le négociateur en chef de ce qui allait donner le Traité de Versailles, le réactionnaire qui envoya combattre des milliers de soldats français aux côtés des armées blanches en Ukraine et occuper l’Allemagne, l’ancien « Premier Flic de France » qui fit tirer à de nombreuses reprises sur des foules de grévistes. Ce responsable politique aux très lourdes responsabilités passées et présentes se nommait Georges Clemenceau.

Continue reading

Posted in A bas le patriotisme, Actions directes, Antimilitarisme, mémoire anarchiste, Publication, Réflexions sur l'action directe et la répression | Tagged , , , | Leave a comment

Rennes : Récit de la manif nocture féministe du samedi 23 novembre 2019

Samedi 23 Novembre a eu lieu un rassemblement féministe nocturne à 20h au départ de la place Sainte Anne. Nous étions une centaine de personnes et nous avons pris la rue, fort.e.s et déterminé.e.s.

Les flics nous interdisant de sortir du centre-ville, et c’était tant mieux, nous y sommes restées et y avons manifesté. Aucune charge n’a été faite contre le cortège, ils sont restés loin de nous. Les féministes sont-elles si effrayantes ? Nous ne sauront jamais, alors tout nous était permis, nous avons pu laisser libre court à notre créativité, sans être perturbées. Et la manif s’est terminée sans arrestation ni contrôle.
Sous la banderole « Féministes, VNR et Révolutionnaires », de nombreuses actions différentes les unes des autres ont été possibles sans qu’il y ait de dissociation dans le cortège et sans service d’ordre.
La manif, était voulue de nuit pour occuper les rues du centre, à l’heure où le système patriarcal nous dit d’avoir peur et de ne pas y traîner. Nous avons appelé à cette manif en alternative au cortège proposé par « Nous toutes 35 » le jour même à 14h. Nous pensons que cette journée est trop récupérée et instrumentalisée par des féministes institutionnelles qui reproduisent des schémas de domination. Ce rassemblement était ouvert à toutes les personnes concernées ou alliées à la lutte féministe souhaitant lutter contre le patriarcat et le sexisme.

Continue reading

Posted in Contre le patriarcat, Contre toutes les religions | Tagged , , , , , | Leave a comment