Munich, Allemagne : Siemens crame en solidarité avec les prisonnier.e.s de Turin et de Zurich – 1er mars 2019

Le 1er mars 2019, deux voitures de Siemens ont été incendiées à l’est de Munich. Destruction totale.

Le rôle de Siemens a déjà été évoqué en détail en d’autres circonstances [1].

Contre la guerre, les frontières, la domination et l’exploitation.
Force et courage aux arrêté.e.s à Turin et à Zurich.

[Traduit de l’allemand de Deutschland Indymedia, 09.03.2019]

NdT:

[1] Divers communiqués ont déjà parlé des activités de Siemens, qui s’implique dans les technologies du contrôle, de la surveillance et de la guerre.  L’un d’eux revendiquera entre autres l’incendie d’une voiture Siemens le 16 décembre 2018 à Bâle, en rappelant que « Tout au long de son histoire, de sa collaboration avec le national-socialisme à la fabrication de matériel de guerre et de contrôle, en passant par le développement des technologies dites « intelligentes », Siemens a toujours été dans le collimateur des insurgé.e.s. Le progrès technologique est tout sauf un processus neutre mais plutôt la prochaine étape de l’histoire de l’expropriation capitaliste« . Un autre revendiquera l’incendie d’une « bagnole des porcs de Siemens » le 1er décembre 2017 à Leipzig, alors que tient au même moment une conférences des ministres de l’intérieur : « […] Ca lui a été fatal de développer des technologies de surveillance et notamment d’en fournir aux régimes dictatoriaux partout dans le monde, mais également de soutenir des projets en Allemagne qui veulent transformer les villes en Smart City. Ainsi, elle participe ici aussi à la surveillance organisée et à l’avènement de la technologie. […] »

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Antimilitarisme, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.