Grenoble, France : Qui a parlé de « retour au calme » au Mistral ? (8, 9 et 10 mars 2019)

Quartier du Mistral (Grenoble), 8 et 9 mars 2019 : l’immeuble de bureaux d’entreprises incendié en deux temps

Samedi 9 mars à Grenoble, alors que les Gilets jaunes passaient par le quartier du Mistral secoué par des émeutes depuis une semaine à la suite de la mort de deux jeunes, Fatih et Adam, poursuivis par les flics, les locaux d’une pépinière d’entreprises « Artis La Pousada », située rue Anatole-France, ont soudainement pris feu. D’après les pompiers et les flics qui sont intervenus vers 14h20, le caractère intentionnel semble évident puisque trois départs de feu ont été relevés au premier étage de ce bâtiment abritant des bureaux d’entreprises.

« Les flammes se sont ensuite propagées dans le faux plafond du bâtiment, détruisant une partie des locaux. Au moment où le feu s’est déclenché, le quartier était traversé par un cortège de « gilets jaunes », a précisé la préfecture, écartant toutefois toute déduction hâtive. »

Très vite après que les premières fumées se sont échappées du bâtiment, les CRS se sont postés devant les locaux pour sécuriser l’intervention des pompiers. Leur présence oppressante a tout de suite ravivé la conflictualité au Mistral, avec de multiples feux de poubelles sur l’artère principale qui traverse le quartier, les jets de pierres répondant aux jets de grenades lacrymo et de GLI-F4. Dimanche matin, les forces anti-émeutes gardaient toujours le bâtiment par craintes de nouvelles vélléités incendiaires. 

Il s’agit du deuxième incendie en 36 heures contre cet ensemble de bureaux qui avait déjà été visé dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 mars lors d’affrontements entre jeunes et policiers. Les flammes avaient eu le temps de dévaster tout le rez-de-chaussée de la structure, mettant quelque 100 personnes au chômage technique.

Quartier du Mistral (Grenoble), dimanche 10 mars 2019 : Bordel incendiaire lors de la venue du préfet de l’Isère

Dans la soirée de dimanche 10 mars, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, s’est rendu au quartier Mistral pour apporter son soutien à ses flics mobilisés pour (tenter de) rétablir l’ordre depuis samedi 2 mars. « Mais alors que le représentant de l’État arrivait avenue Rhin-et-Danube, les troubles ont repris dans le secteur, un groupe de jeunes s’en prenant à une voiture. Policiers et CRS ont dû intervenir et ont été visés par des jets de projectiles ». Il a rappelé que depuis le début des émeutes, 11 personnes ont été interpellées. (Le Dauphiné, dim 10 mars 2019)

Depuis plus d’une semaine, les jeunes du quartier du Mistral et d’autres quartiers de Grenoble se révoltent contre la police et le monde qu’elle protège, après que deux jeunes, Fatih et Adam, ont perdu la vie lors d’une course-poursuite avec les flics dans la soirée de samedi 2 mars.

[Reformulé des médias, 9 et 10.03.2019]

This entry was posted in A bas le travail, ACAB, Actions directes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.