Lozère : Couper là où ça fait mal – 13 avril 2020

En cette fin d’après-midi de lundi de Pâques, ce 13 avril 2020, le réseau de la fibre optique d’Orange a été saboté quelque part en Lozère. Un câble sectionné le long d’une voie ferrée a provoqué l’interruption des télécommunications dans trois communes de la Lozère et du Gard vers 17h.

23.300 clients, dont plus de 900 entreprises et 400 professionnels, ont été privés d’internet et de téléphonie mobile, et ce pendant plus de 12h. Selon les décomptes précis de l’opérateur, 24 140 clients n’ont pas pu se connecter à la 3G, 12 260 à la 2G.

Faut dire que ces petites mains déconfinées ont agi avec un timing parfait, quelques heures avant l’allocution du chef de l’Etat qui s’apprêtait à annoncer le prolongement du confinement pour une durée d’un mois minimum. Par ailleurs, comme le notent les journaflics du coin, il s’agit d’« une vraie « catastrophe », notamment en ces temps d’assignation à résidence et de télétravail.

« A l’origine de ce défaut, la coupure d’un câble de fibre optique de grande capacité desservant les communes. Les techniciens Orange étaient aussitôt à pied d’œuvre au central de Mende, pensant réparer dans la soirée. Las. Au petit matin, une grande partie des Lozériens étaient toujours déconnectés.
La panne avait malgré tout été localisée dans la nuit, à proximité d’une voie ferrée. Les techniciens ont pu intervenir ce matin, avec l’autorisation de la SNCF. En fin de matinée, la réparation était effectuée et les foyers et professionnels à nouveau connectés.
Les communes concernées en Lozère sont les suivantes : Albaret-Sainte-Marie, Allenc, Altier, Aumont-Aubrac, Balsièges, Barjac, Bédouès, Bessons, Cassagnas, Chanac, Chateauneuf de Randon, Chastel-Nouvel, Cocurès, Cubières, Florac, Fournels, Gandrieu, Ispagnac, Lajo, Langogne, Lanuèjols, La Bastide-Puylaurent, La Canourgue, La Fage-Saint-Julien, La Malène, La Panouse, Le Bleymard, Le Buisson, Le Malzieu-ville, Le Massegros, Le Malzieu-Forain, Le Monastier-Pin-Moriès, Le Pont de Montvert, Les Bessons, Les Monts-Verts, Les Salces, Les Salleles, Luc, Marvejols, Mende, Meyrueis, Molezon, Montbel, Montrodat, Nasbinals, Naussac, Pied-de-Borne, Prévenchères, Prunières, Recoules-de-fumas, Rieutort-de-Randon, Rimeize, Saint-Alban-sur-Limagnole, Saint-André-Capcèze, Saint-Chely-d’Apcher, Saint-Etienne-du-Valdonnez, Saint Eulalie, Saint-Germain-du-Teil, Saint-Laurent-de-Muret, Saint-Lèger-du-Malzieu, Saint-Pierre-des-Tripiers, Sainte-Enimie, Serverette, Servieres, Vebron, Vialas, Villefort ».

Que le lieu exact où s’est déroulé ce sabotage de câble névralgique ait été tenu secret par les journaux n’a absolument rien d’étonnant. Depuis quand ces spécialistes de la propagande d’Etat se mettraient à dévoiler un endroit pareil, précisément là où se trouve un noeud ultra-sensible de la toile technologique, situé au fin fond de la Lozère, capable de paralyser autant la domination ?

[Repris du Midi Libre, 14/04/20]

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Contre la science et la technologie and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.