Deurne/Liessel, Pays-Bas : L’antenne-relais part en fumée – 5 avril 2020

Dans la nuit du 4 au 5 avril aux Pays-Bas, une antenne de téléphonie mobile a été incendiée aux abords de l’autoroute A67, près de Liessel. 

Selon les constatations des pompiers, le feu a pris dans un boitier électrique au pied de l’antenne, puis s’est propagé aux câbles du pylône et à la maison abritant les appareils électriques. Les flammes ont finalement atteint plus de 10 mètres de hauteur et rongé plusieurs mètres de câbles sur l’antenne, coupant ainsi les connexions de plusieurs fournisseurs de télécommunications (KPN, T-Mobile). C’est un passant qui a alerté les soldats du feu peu avant 2h.

Dimanche matin, les dégâts ont été constatés sur place. L’origine de l’incendie ne laisse aucune place au doute: « ce matin, nous sommes allés voir sur place et avons constaté que l’incendie ne pouvait pas provenir de l’équipement installé dans les armoires à côté du pylône. L’opérateur exclut un court-circuit, car le feu s’est déclaré à l’extérieur des armoires. « Cela a tout l’air d’un incendie criminel », conclut-il. »

« C’est la deuxième fois que nous avons affaire à un incendie criminel à Deurne. La dernière fois, c’était en septembre de l’année dernière sur un autre pylône de la région », explique un porte-parole d’un opérateur.

Stijn Wesselink, de l’opérateur KPN fait part de son inquiétude: « en ces temps de coronavirus, il extrêmement important que les connexions soient optimales. Tout le monde devrait pouvoir joindre le 112 en cas de nécessité. »

Le temps nécessaire à la réparation du pylône n’est pas défini, mais devrait prendre plusieurs jours. Les conséquences du sabotage sont qu’il est désormais plus difficile de se connecter dans la région et que de nombreux clients sont privés de téléphone et d’internet. « Heureusement que d’autres antennes de la région ont pris le relais, mais la connexion autour de Liessel est impactée », toujours selon Wesselink.

A l’endroit où est située l’antenne-relais, une inscription « Fuck 5G » a été taguée. Mais le géant des pylônes de télécommunications « Cellnex Telecom » n’a pas pu certifier à quand remontait précisément ce tag anti-nuisances.

Les heures précédant cette nouvelle attaque, plusieurs pylônes de téléphone ont été attaqués en Grande-Bretagne: une vingtaine d’entre eux ont été la cible de sabotage des manières les plus variées. 

 

[Repris de la presse néerlandaise, 5 et 6.04.20]

This entry was posted in Actions directes, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.