Bordeaux (Aquitaine) : Les flux vers le sud-ouest au ralenti après un sabotage à Pessac – 26 août 2019

Ce lundi 26 août à l’aube, un double incendie d’installations électriques SNCF à Pessac, au sud-ouest de l’agglomération de Bordeaux (Aquitaine), a coupé le trafic ferroviaire en direction du sud-ouest, dont le très touristique Bassin d’Arcachon.

Depuis ce lundi matin, tous les trains TER et TGV entre la capitale girondine et les villes d’Arcachon, de Dax, d’Hendaye, de Pau, Tarbes ou encore Mont-de-Marsan, sont à l’arrêt. En cause: l’incendie peu avant 5h de deux guérites de signalisation, des armoires électriques qui permettent notamment de gérer la signalisation, d’après la SNCF. Selon la police, il s’agit bien d’un sabotage.

« Le double incendie a finalement été maîtrisé par les pompiers peu avant 7 heures du matin, mais les conséquences ont été immédiates sur le trafic ferroviaire. Car dès les premières heures du jour, tous les trains entre Bordeaux et les villes du sud de la région ont été supprimés. Ceux qui étaient déjà partis ont été bloqués dans les différentes gares. » (Sud-Ouest, 26.08.2019)

Il n’y aura pas de retour à la normale ce lundi. Mais la SNCF mettra en place un service de bus de substitution, en remplacement de certains TER. Vers 10h30, il n’y en avait pas en gare de Pessac.

« Cela circule, mais en mode dégradé, nous explique le service d’astreinte. Le mode dégradé, c’est que l’on fait des opérations manuellement alors que d’habitude, elles sont automatisées. Cela a pour conséquence que tous les trains circulent à 30 km/h sur la ligne, au lieu de 160 km/h habituellement. Ainsi, il faut compter 1h de retard pour les TGV. Nous sommes obligés par ailleurs de supprimer plusieurs TER, puisque ceux qui roulent mettent beaucoup plus de temps pour passer. Il faut bien comprendre que nous n’avons plus du tout de signalisation sur le secteur. », communique la SNCF.

 

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.