Barcelone, Espagne : Sabotage d’une voiture de la police municipale – 23 mai 2020

Dans l’après-midi du 23 mai à Barcelone, au belvédère connu sous le nom de Bunkers, un des lieux gardés par la police en ces jours de déconfinement, une voiture de la police municipale a été la cible d’un sabotage, plusieurs de ses pneus ayant été crevés.

Sa présence est maintenue depuis plusieurs semaines sous prétexte de contrôler le respect des mesures de sécurité imposées par la gestion du covid-19.

En agissant de cette manière, nous avons voulu leur faire savoir qu’elle n’est pas bien reçue, et ce dans n’importe quel quartier ou rue, sur n’importe quelle place ou belvédère. Nous savons que sa présence n’est pas gratuite, que les prétendues mesures prises pour veiller à notre santé ne sont en réalité que des mesures de contrôle et de violence, ciblant  notamment un certain type de personnes (immigrées, pauvres…).

Il a été démontré que l’impunité dont bénéficient les corps de l’Etat n’est pas réelle, qu’ils ne sont ni bienvenus ni intouchables.
Attaquer la police de diverses manières n’est ni difficile ni impossible. Que le virus du sabotage soit plus contagieux que le coronavirus !
Chaque désobéissance, chaque acte de rébellion et de résistance, petit ou grand, nous donne de la force et nous inspire !
Que les rues restent à nous, dégageons la police !

[Traduit de l’espagnol de barcelona indymedia, 28/05/2020]

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Antimilitarisme, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression, solidarité and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.