Nogent & Creil (Oise) : Molotovs contre le domicile de l’adjoint au maire à la sécurité lors de deux nuits d’affrontement – 27 et 28 mai 2020

En l’espace de 24h, le domicile de l’adjoint au maire de Nogent-sur-Oise, en charge de la sécurité, a été attaqué par deux fois au cocktail Molotov.
La première attaque incendiaire a eu lieu dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 mai. L’élu a malheureusement pu compter sur la vigilance de ses voisins qui ont rapidement éteint les flammes qui, selon lui, auraient pu embraser sa maison. La deuxième a eu lieu dans la nuit du lendemain. En arrivant sur place, les flics se sont mangés des mortiers. Au même moment, d’autres affrontements avec la flicaille se sont déroulés à Creil.

« Si la situation n’a rien d’exceptionnel, selon la police, la tension est montée d’un cran après que la maison d’un élu, Claude Robert, adjoint à la sécurité, a été la cible d’un jet de cocktail Molotov. Encore choqué, ce dernier tient à remercier ses voisins.
« Ce sont eux qui ont commencé à éteindre le feu avant que je m’en rende compte, sans eux je n’aurais peut-être plus de maison ce matin, souffle-t-il. Je ne suis pas du genre à reculer et je ne me laisserai pas effrayer par quelques voyous. Cela donne juste envie d’aller encore plus loin pour les stopper. »
C’est vers minuit que le commissariat de Creil est averti qu’une bande de jeunes préparent des objets incendiaires dans le quartier des Rochers, anciennement la Commanderie. Les faits commis contre la maison de l’élu ont lieu en parallèle.
Quand la police arrive sur place pour escorter les pompiers, elle est victime de jets d’objets de toutes sortes, dont des cocktails Molotov. Les policiers ont fait usage de lanceurs de balles de défense (LBD) afin de rétablir le calme.
Quatre jeunes âgés de 16 à 20 ans sont alors interpellés par la Brigade anti-criminalité (BAC) de la police nationale, dont l’un avec des mortiers en poche. Défavorablement connus des services de police, ils ont été placés en garde à vue dans la foulée.
Ce mercredi, c’est la colère qui prédomine en mairie de Nogent. « Il est inadmissible qu’on s’en prenne à un élu de la République », tance le maire (LREM), Jean-François Dardenne. Ce dernier s’interroge sur un lien potentiel avec l’incendie de la voiture du maire de Creil, la semaine dernière. « N’y aurait-il pas un effet de mimétisme ? Je pense que c’est une forme de représailles à l’action de la mairie et de la police, poursuit-il. Hier encore [26/05/20, NdSAD], deux motos ont été saisies dans ce quartier. J’espère que la justice fera son travail. »

[LeParisien, 27/05/2020]


De l’avis des policiers du commissariat local, la situation est assez rare. « Des violences urbaines à Creil, on connaît, à Nogent aussi. Mais les deux en même temps, cela commence à faire beaucoup », souffle l’un d’eux.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, de nouvelles violences urbaines ont agité ces deux communes du sud de l’Oise. La veille, déjà, des faits similaires s’étaient produits à Nogent, où la clôture de l’adjoint à la sécurité était prise pour cible.
Les premiers heurts ont eu lieu dans le secteur du quartier de la Commanderie, où l’adjoint nogentais, Claude Robert, a de nouveau été victime d’un jet de cocktail Molotov dans son jardin. Prévenue, la police se rend sur place avant d’être victime de tirs de mortiers. « Plutôt de loin, c’était moins violent que ce que nous avons subi à Creil », commente un officier.
Car vers minuit, c’est dans la rue Henri-Dunant, sur le Plateau Rouher, à Creil, […] que sont attirées les forces de l’ordre.
« Sept à huit feux de poubelles avaient été allumés et une fois sur place nous nous sommes fait bombarder par une cinquantaine de jeunes qui tiraient au mortier », poursuit le policier. Une jeune policière a été légèrement blessée. […]

[LeParisien, 28/05/2020]

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Anti-électoral, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.