Creil (Oise) : Un moyen adéquat de se venger du maire et de son couvre-feu – 20 mai 2020

Dans la nuit du 19 au 20 mai, la voiture de fonction du maire PS de Creil, Jean-Claude Villemain, a été incendiée devant son domicile. Vers minuit, des flammes de plusieurs mètres de hauteur ont détruit son véhicule de service et endommagé la barrière de sa maison ainsi que le compteur à gaz.

« Nous avons été réveillés par des voisins, indique le maire. La voiture étant devant la porte, nous avons été obligés de rester confinés dans la maison. Il s’agit de mon véhicule de fonction, ma voiture personnelle étant actuellement au garage pour une révision. »
« On a entendu des boums et les flammes étaient impressionnantes », commentent des habitants. Plusieurs vidéos, tournées par des particuliers, montrent en effet des flammes d’une hauteur de plusieurs mètres. « Le feu s’est propagé à un compteur de gaz », confirme une source policière.

Le feu est d’origine volontaire : selon le maire, des témoins auraient vu des jeunes hommes s’enfuir au même moment. La police nationale, présente jusqu’à trois heures du matin, était à la recherche d’éventuelles traces sur les lieux.

Cet incendie survient alors que des tensions ont vu le jour autour du couvre-feu souhaité par le maire dans le cadre de l’épidémie de coronavirus. Si le tribunal administratif a retoqué la mesure, annulant l’arrêté préfectoral, l’élu a prolongé une série de mesures visant à interdire les rassemblements.

D’aileurs, plusieurs villes de l’Oise telles que Compiègne, Creil et Nogent avaient maintenu leur couvre-feu malgré la fin du confinement. Le 16 mai, ces couvre-feu ont été suspendus par le tribunal administratif d’Amiens, car cette mesure porte « une atteinte grave à la liberté fondamentale d’aller et venir », ont estimé les juges.

Le 20 décembre dernier, en pleine campagne électorale, c’était cette fois la voiture personnelle du maire Jean-Claude Villemain qui avait été incendiée : « Il y avait un contrat sur mon véhicule. La police a interpellé un mineur, qui a été interdit de séjour dans l’Oise et placé en centre fermé ». Le commanditaire n’a pas été identifié. Interpellées rapidement, les personnes suspectées d’être à l’origine du feu n’avaient finalement pas été poursuivies. « C’était plutôt une tentative, sur mon véhicule personnel cette fois-là, rappelle l’élu. Pour l’un des suspects, il n’y avait pas assez d’éléments pour le procureur. Le second a fait l’objet d’une mesure d’éloignement. »

[Repris de la presse locale, 20.05.2020]

This entry was posted in Actions directes, Anti-électoral, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.