Bologne, Italie : Sept anarchistes en prison – 13 mai 2020

Les adresses des sept anarchistes incarcérés (Elena, Leo, Zipeppe, Stefi, Nicole, Guido et Duccio). Cinq autres sont assignés à résidence avec obligation quotidienne de pointage (Martino, Otta, Angelo, Emma et Tommi).

  • Elena Riva et Nicole Savoia:
    Str. Delle Novate, 65, 29122, Piacenza.
  • Duccio Cenni et Guido Paoletti:
    Via Arginone, 327, 44122, Ferrara.
  • Giuseppe Caprioli et Leonardo Neri:
    Strada San Michele 50/A, 15121, Alessandria.
  • Stefania Carolei:
    Via Gravellona, 240, 27029, Vigevano, PV

Contrairement à ce que disent les journaflics porte-parole habituels de la préfecture, un seul est accusé de l’attaque incendiaire du relais de télévision du Monte Donato qui s’est produite mi-décembre 2018 et tous de l’association à finalité terroriste (270bis), selon les schémas transalpins habituels qui visent à briser les affinités et l’auto-organisation de ceux qui luttent ouvertement contre l’Etat pour le détruire.

Que ces compagnon.ne.s soient coupables ou innocents ne nous importe pas, ce sont des catégories qui appartiennent aux charognes en toge. La répression n’arrêtera pas les attaques contre les structures de la domination, notamment de télécommunication, qui sont de toute façon des structures que beaucoup identifient déjà un peu partout (d’Italie aux Etats-Unis, des Pays-Bas au Royaume-Uni, de l’Allemagne à la France) comme ennemies de la liberté, avec ou sans anarchistes. La plus belle des solidarités est de faire en sorte qu’elles continuent à se propager, chacun chacune à sa manière.


Anarchistes Bologne, 12 activistes arrêtés pour les incendies de relais de télévision

[Traduit de l’italien de ‘Il resto del carlino’, 13 mai (extrait)]

Trois engins incendiaires sur les collines, tous contre le transformateur électrique et les antennes du Monte Donato, où les relais des télévisions nationales diffusent le signal vers les villes et la région. L’attentat a été mis en œuvre la nuit du 15 au 16 décembre 2018. Des tags revendicatifs d’origine anarchiste avaient été tracés : « Éteindre les antennes / Réveiller les consciences / Solidarité avec les anarchistes incarcérés et sous surveillance ».

Ce matin à l’aube, les carabiniers des Ros et du Commandement régional de Bologne ont mené à terme un maxi raid dans la zone derrière l’Arcoveggio qui a débouché sur 12 arrestations pour autant d’anarchistes. Tous évoluaient autour du local Tribolo, un centre de rencontre anarchiste déjà connu des enquêteurs. Des écoutes téléphoniques et des enquêtes ont reconstruit les rapports entre les inculpés et des groupes d’autres villes, à travers des publications sur des blogs et des sites du mouvement.

Tous les 12 sont accusés de l’incendie du Monte Donato [ce qui est faux, seul un l’est] et d’ « actes de violence à finalité terroriste et de subversion de l’ordre démocratique de l’Etat ». Sept ont fini en prison préventive, cinq sont assignés à résidence à Bologne (quatre d’entre eux avec pointage journalier). Les carabiniers ont également mis en œuvre plusieurs perquisitions toujours en cours : en plus de Bologne, le raid a été également déclenché à Milan et dans la province de Florence.

Les inculpés auraient également provoqué de violents affrontements avec les forces de l’ordre, des dommages à des bâtiments publics avec des tags menaçants et offensifs contre les institutions de l’Etat et des structures économiques, par exemple des distributeurs de billets de la BPer de Bologne.

This entry was posted in ACAB, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression, solidarité and tagged , , , , . Bookmark the permalink.