Munich, Allemagne : 32 piques contre la logistique d’Amazon – Mi-avril 2020 [+ Note sur les récentes attaques contre l’entreprise, 26.04]

Ce que la presse et la police ne disent pas, c’est que la semaine dernière, les pneus de huit camionnettes de l’entreprise de logistique Mars ont été crevés dans le quartier de Gern à Munich. Mars est une société partenaire d’Amazon, chargée de livrer des colis depuis le centre logistique d’Amazon jusqu’aux foyers.

[Traduit d’indymedia Deutschland, 24.04.2020]


[Ajout de Zündlumpen, 25.04.2020]

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon et ses entreprises partenaires sont attaquées [en Allemagne]. Lors de l’été et de l’automne de l’an dernier, il y a eu par exemple des attaques incendiaires contre une machine d’Amazon à Fribourg [1] et un véhicule de la logistique d’Amazon à Berlin [2]. Pendant ce temps-là, à Berlin, une opposition variée se manifeste contre le projet de construction du siège social de l’entreprise connu sous le nom de « Edge-Tower ».

En toile de fond de ces protestations et d’autres encore, on retrouve non seulement les conditions de travail inhumaines et catastrophiques dans les centres de logistique d’Amazon mais également le rôle dans lequel l’entreprise veut nous voir toutes et tous : des consommateurs et consommatrices complètement pacifié.e.s et accrocs, pour lesquel.le.s chaque désir peut être lu sur les lèvres voire même planté dans le cerveau.

***

NdT :
[1] A l’aube du 6 août 2019, une Cellule Autonome Féministe a incendié une machine d’Amazon. « Amazon livre non seulement des colis, mais est devenu un prestataire de service des appareils de la police, des services secrets et de l’armée. Nous voulons mettre au centre de nos discussions le rôle de la boîte dans l’offensive technologique et en même temps appeler à régler les comptes avec Amazon. »
La Cellule Autonome Féministe se voit dans la tradition combative des luttes partisanes, de la ‘Rote Zora’ et des ‘Revolutionäre Zellen’ [Cellules Révolutionnaires], et a d’ores et déjà annoncé d’autres actions et des textes sous ce nom à l’avenir.
Par le passé et dans le présent, l’organisation combative (pratiquant l’action directe) avec le même sigle est apparu/apparaît préjudiciable à bien des égards, parce que d’une part ça crée un meilleur point de départ pour la répression, et d’autre part ça crée l’impression d’une avant-garde de la lutte (et ça s’est souvent reflété dans les formes d’action, par exemple : Rote Zora/Revolutionäre Zellen).

[2] Le communiqué de revendication est disponible en français ici.

[Pour plus d’attaques contre Amazon, voir ici]

 

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Réflexions sur l'action directe et la répression and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.