Berlin/Leipzig, Allemagne : Chronique de la guerre sociale – Du 6 au 15 avril 2020

15 avril, Berlin : couper l’alimentation de l’institut du traçage numérique

Dans la nuit du 14 au 15 avril, un incendie s’est déclaré sur un chantier dans le quartier de Charlottenburg à Berlin. Plusieurs câbles d’alimentation et de télécommunication, qui étaient à l’air libre dans une excavation de chantier, ont été incendiés. Pour couper le jus de l’Heinrich-Hertz-Institut (ou Institut Fraunhofer pour les télécommunications) qui fait partie des entreprises travaillant actuellement à une application de traçage de téléphone portable (par bluetooth) en lien avec la lutte contre le coronavirus, les saboteur.euse.s ont déposé des engins incendiaires le long des câbles sur ce chantier de la Franklinstraße. Les réparations devraient durer au minimum jusqu’à la fin de la semaine [dimanche 19 avril 2020].

Le « groupe Volcan » a revendiqué l’attaque, en commençant par ses mots :
« Nous rejetons la soi-disant Corona-App et avons décidé de prendre des mesures préventives d’action contre elle. Aujourd’hui, afin de contrer tout nouvel affaiblissement des droits fondamentaux et l’expansion des mesures de surveillance, nous avons mis le feu à un regard avec des câbles de communication qui alimentent notamment le «Heinrich Herz Institute ». Les câbles du réseau de Colt, Telekom et autres opérateurs ont dû être détruits par notre attaque. Le «Heinrich Hertz Institute »(HHI) a été la cible de notre attaque. Nous avons identifié comme ligne d’alimentation du « HHI » le regard ouvert dans lequel de nouveaux câbles étaient posés. L’arrêt à court terme a également touché d’autres entreprises locales, telles que des concessionnaires tueurs de climat VW, Alfa Romeo, Jeep, Mercedes, Audi, Porsche etc. Nous avons écarté tout danger pour la vie humaine ». [cf le communiqué original en allemand]


14 avril 2020, Berlin : une voiture Tesla incendiée

« Il n’est malheureusement pas rare que des voitures brûlent dans la capitale. Mais que cela se produire à deux endroits à la fois n’est pas si courant, heureusement. C’est pourtant ce qui s’est passé dans la nuit de lundi à mardi. »
D’abord c’est une voiture Volkswagen qui s’est enflammée dans la Ansbacher Straße, à Schöneberg. C’est vers 1h30 qu’une jeune femme de 22 ans a senti la fumée qui s’en dégageait et a appelé les secours. Les pompiers sont arrivés trop tard, les flammes avaient eu le temps de consumer entièrement le véhicule.
25 minutes plus tard, un appel à la police signale qu’une voiture brûle aussi dans le quartier de Dahlem. Ici aussi un habitant a eu du nez pour sentir le brûlé et s’est saisi directement du téléphone, en voyant les flammes s’échapper d’une voiture Tesla. »

[Traduit de Tag24, 14.04.20]


5 avril 2020, Leipzig : pelleteuse incendiée sur un chantier à Connewitz

A l’aube du dimanche 5 avril, une pelleteuse a été incendiée sur un chantier de Connewitz. C’est la section Anti-terroriste et anti-extrémiste de la Direction Régionale de la Police Judiciaire de Saxe (LKA) qui s’est saisie de l’enquête. Elle a indiqué le lendemain que l’engin de chantier a été entièrement détruit par le feu et qu’elle enquêtait dans toutes les directions, même si la piste à motivation politique n’était pas à exclure.


La nuit, les voitures des fachos sont en insécurité permanente

13 avril, Berlin : deux voitures d’un soutien de l’AfD incendiées :
Dans la nuit de dimanche à lundi de Pâques, le véhicule du partisan de l’AfD Andreas Geithe a été incendié à Alt-Blankenburg, dans le quartier de Pankow. Selon la police, des témoins ont aperçu la voiture Ford en flammes peu avant 4h du matin et ont alerté les pompiers. Le véhicule a été entièrement détruit. Par ailleurs, un véhicule Mercedes Sprinter garé à côté a été endommagé. [la presse affirme que le facho a perdu un véhicule dans les flammes, alors que le communiqué reproduit partiellement ci-dessous précise qu’il y en a plusieurs. On en conclut que le Mercedes Sprinter lui appartenait aussi]. Geithe loue régulièrement des locaux pour la section de l’AfD de Pankow, ainsi pour les membres de la fraction à la chambre des députés de l’arrondissement. Il s’agit du quatrième incendie volontaire de véhicules de l’AfD en l’espace d’un mois rien qu’à Berlin (voir ici et ).
Début mars, Geithe a perdu le statut de mécène de l’AfD de Berlin. Ce sont les membres du comité exécutif du parti qui en ont décidé ainsi, notamment en raison du passé néonazi de Geithe. Toutefois, le comité de direction de l’AfD continue de travailler avec Geithe.
En 1992, Geithe avait signé une demande d’adhésion au parti d’extrême-droite « Nationalistische Front » (Front Nationaliste), avant qu’il ne soit interdit peu de temps après. Geithe, qui avait longtemps nié son appartenance au parti, a plus tard reconnu l’authenticité des documents.
(Traduit du Tagesspiegel, 13.04.20)

Cette attaque a été revendiquée sur indymedia, dont en voici quelques passages :
« Nous avons incendié les voitures d’Andreas Geithe, qui habite au 12a Alt-Blankenburg. Geithe est un membre actif de l’AfD de Berlin et député-citoyen dans le quartier de Pankow. Par ailleurs, il est bailleur de la soi-disante permanence de Blankenburg à Alt-Blankenburg, une des rares bases du parti fasciste à Berlin. De plus, Geithe est (du moins un ancien) membre du « Front Nationaliste », un des groupes fascistes militants officiellement interdit depuis 1992.
Nous espérons qu’en ayant détruit ses voitures nous avons rendu sa vie de fasciste un plus difficile. Mais nous voulons surtout envoyer un signal antifasciste et commémorer les victimes de l’attentat antifasciste à Hanau. Voici les noms des personnes assassinées : Vili P. ; Said H. ; Fatih S. ; Gabriele R. ; Kalojan V. ; Gökhan G. ; Ferhat U. ; Sedat G. ; Hamza K. ; Mercedes K. Rest in Power. Restez en forme et formez des bandes – Contre-attaque ! ».

6 avril, Berlin : Voiture du trésorier de l’AfD incendiée
Dans la nuit de dimanche à lundi, la voiture du trésorier de l’AfD, Frank-Christian Hansel, a été incendiée. Le facho a été tiré du lit par les flics qui sont venus sonner chez lui vers 4h du matin, pour le prévenir que sa Jaguar était partie en fumée. Comme souvent dans ce genre de cas, il y a eu des dégâts collatéraux : les voitures qui étaient à gauche et à droite de la berline de luxe ont été endommagées par les flammes.. C’est toujours dangereux de se garer à côté d’une voiture de gros bourges, surtout quand elle appartient à un fasciste notoire…
Le communiqué de revendication conclut par: « Le chef et député de l’AfD Frank Hansel habite au n°3 de la Eisenacher Str. à Schöneberg et conduisait une Jaguar avec la plaque d’immatriculation B-FH 933. Mais nous l’avons incendiée à l’aube du 6 avril 2020 à l’endroit même où Georg v. Rauch a été tué lors d’une fusillade avec la police en 1971 ; ça fait déjà un moment que nous voulions commémorer cet événement par une action – Merci pour ta limousine de luxe, Hansel sale connard ! »

La Jaguar transformée en un tas de tôle

[Textes et photos depuis le site Chronik]

This entry was posted in Actions directes, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.