Mesves-sur-Loire (Nièvre) : Ni confinement ni école numérique – 11 avril 2020

Jeudi 8 avril à Mesves-sur-Loire, sur les coups de midi, le réseau de fibre optique a été volontairement endommagé par un incendie: un gros câble qui était dans une chambre de tirage téléphonique a rompu sous l’effet du feu. Cet acte a provoqué la coupure d’internet, rendant impossible pendant au moins deux jours le télétravail et l’école à distance. 

Malheureusement, cette nouvelle s’accompagne d’une autre moins réjouissante: celle de l’arrestation d’un mineur de la commune, qui comparaîtra à une date ultérieure devant les tribunaux. 

Ce type d’acte, comme les multiples émeutes et révoltes qui éclatent ici ou là contre la société de confinement et de contrôle, est un pied de nez supplémentaire aux gauchistes de tous acabits qui reprennent en choeur l’injonction de la domination à rester chez soi (ou qui le « brisent » uniquement pour faire les mères Thérésa décorées d’une étoile rouge) ou à reporter à demain toute lutte concrète à un moment où l’Etat montre son visage le plus autoritaire et s’octroie les pleins pouvoirs en prenant pour prétexte la pandémie covid19. Tous ces révolutionnaires 2.0 auront le temps de pourrir à domicile avant que l’Etat ne siffle la fin de l’assignation pour toustes.

En tout cas, que ce sabotage ait été le fruit du hasard ou non (ne dit-on pas que c’est en jouant avec le feu et en empruntant des chemins non tracés qu’on fait soi-même l’apprentissage de ce qu’est la vie?), il est clair ce jeune vandale à l’avenir prometteur a bien trouvé un noeud sensible de l’école du futur, qu’il n’aurait pas de raison de moins détester que celle qu’il connaissait avant…

Extrait de la dépêche (La République du Centre, 11//04/20):

« Le maire de Mesves-sur-Loire, Bernard Gilot, a été alerté par un habitant, jeudi midi, d’un incendie dans la chambre de tirage téléphonique qui se trouve au cœur du village, place Charles-Bourdier, près d’un abri-bus. « C’est dans cette chambre que se trouvent tous les fournisseurs d’accès, avec un gros câble qui a été très endommagé« , explique l’élu.
Une fois l’incendie maîtrisé et stoppé, la compagnie de la gendarmerie a mené une enquête qui l’a conduite assez rapidement auprès d’un mineur habitant la commune, et l’a identifié en tant qu’auteur de cet incendie. Le concessionnaire du réseau Orange a porté plainte. Une suite est attendue devant la justice. »

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.