Allemagne : Tout feu tout flamme contre la domination – Février 2020

Hambourg, 26 février 2020 : Bitume contre Tesla

« Dans la nuit du 26 février, nous avons dégueulassé avec du bitume pas moins de 12 voitures de luxe et une véhicule de fonction de Tesla sur leur parking privée de la Essener Straße au nord de Hambourg. Salutations solidaires aux occupant.e.s de la forêt de Grünheide.
Tesla est une entreprise qui profite de l’idéologie selon laquelle on pourrait en fin de compte résoudre tous les problèmes de ce monde grâce au développement des technologies. Une part importante de son image est que les technologies sur lesquelles elle travaille (elle est par exemple précurseure en termes d’intelligence artificielle et de conduite autonome) ont une valeur pour la collectivité dans les domaines sociaux, environnementaux et des techniques de sécurité. Nous refusons la perfection constante de l’humain grâce à la technologie, puisqu’elle étend le contrôle et restreint en continue la liberté.  Nous nous opposons également à la destruction de la nature, qui contrairement à ce qui est couramment affirmé, va inévitablement de pair avec l’expansion des technologies.

Dans le Brandenburg, on voit à quel point l’entreprise Tesla est hypocrite.
En l’espace de quelques jours, Tesla a déboisé 90 hectares de forêt à Grünheide (Brandenburg) pour y construire une gigantesque usine au nom du progrès et du profit. 65 hectares devraient aussi être déboisés dans la foulée. De façon symbolique, quelques animaux censés être déplacés ont été « sauvés » pour la presse, tandis que 30 machines « Harvester » massacrent d’innombrables animaux et dévastent leur espace de vie en un temps record.
Nous trouvons super que des pirates des arbres aient occupé la forêt par deux fois et en peu de temps afin de s’insurger contre le défrichage.
A un endroit comme celui-ci, il n’y a pas toujours autant de personnes qui luttent contre un tel projet. Pourtant, nous pouvons partout faire quelque chose contre Tesla car on peut trouver des sites à eux dans presque toutes les villes et même dans quelques villages.
Nous proposons une lutte décentralisée contre l’usine de Tesla et tous les autres sites technologiques. »

[Selon la presse, des inconnus ont dégradé dix voitures sur le site du fabricant de voitures électriques Tesla à Langenhorn.]

[Traduit de l’allemand de chronik]


Leipzig, 26 février 2020: une manière de répondre aux attentats fascistes

“Dans la nuit du 25 au 26 février, nous avons incendié la voiture de Marius Beyer devant la porte de son domicile, au Jadebogen 40 dans le quartier d’Engelsdorf.
Marius Beyer est un membre actif de l’AfD et siège au conseil municipal. Son cercle d’ami.e.s est ancré dans la scène néonazie, et passe donc régulièrement son temps en compagnie de jeunes nazi.e.s tel.le que Benedikt Hittinger notamment. Après les attentats d’extrême-droite de Hanau, ça en peut plus continuer. Le calcul est simple: partout dans le pays, les fachos se sentent encouragés à mener des attaques racistes, que ce soient dans les supermarchés contre les personnes assignées musulmanes ou bien par l’assassinat ciblé de personnes perçues comme migrantes.
I
ls se sentent encouragés parce qu’ils ont le sentiment de faire partie d’un mouvement d’extrême-droite ou bien d’exécuter une volonté nationale fantasmée. Beaucoup de ces fascistes ne sont aujourd’hui plus organisés dans des formes d’organisation classique d’extrême-droite et pour cette raison ce n’est pas si facile pour nous d’attaquer leurs structures, et nous ne pouvons certainement pas stopper tous ces mecs frustrés et puants qui frappent seuls. Mais ce que nous pouvons faire, c’est de nous adresser aux pyromanes. Ainsi, nous avons à présent franchi la première étape.
Nous appelons tou.te.s les antifascistes du pays à augmenter la pression. Il ne faut pas qu’Hanau se répète. Celles et ceux qui sont responsables de la brutalisation du discours sociétal doivent désormais le ressentir dans leur chair.”

[Traduit de l’allemand de chronik]


Munich, 25 février 2020: crevaisons en série contre des entreprises de la smart city

A Neuperlach et à Giesing, les pneus de sept véhicules d’entreprise au total ont été crevés dans la nuit de mardi 25 février. Les dégâts s’élèvent à environ 2400 euros. Il s’agit de véhicules appartenant à une entreprise de BTP, de Telekom, de Bosch et de Sixt. Tandis que les entreprises de BTP conduisent à la gentrification de la ville en revalorisant tous les quartiers, des entreprises de la technologie telles que Telekom ou Bosch contribuent à une restructuration technologique de la ville (Smart City). En plus des systèmes de surveillance dans les prisons, elles développent également la technologie pour contrôler et surveiller des habitant.e.s des villes. La société Sixt contribue elle aussi à cette restructuration urbaine avec leur nouvel offre d’autopartage.

[Traduit de l’allemand de chronik]


Berlin, 23 février 2020: 30 automates du tramway mis hors-service

Trente distributeurs de tickets ont été mis hors-service avec de la peinture et de la mousse expansive dans plusieurs stations de tramway, à savoir celles sur les lignes 25, 7, 3 et 8. Un long texte revendiquant ce sabotage a été publié sur internet.

[Traduit de l’allemand de chronik]


Berlin, 7 et 22 février 2020: incendie de deux véhicules électriques de la société “WeShare”

A Kreuzberg, une voiture de l’entreprise “WeShare” est partie en fumée dans la Naunynstraße, au petit matin de ce samedi 22 février. Un voiture garée à côté a également été endommagée par les flammes. Les flics suppose qu’il s’agit d’un incendie volontaire.

Le 7 février, peu après 4h, les pompiers étaient déjà intervenus dans la Scharnweberstraße / Weichselstraße à Friedrichshain, pour éteindre les flammes qui embrasaient une voiture de cette même entreprise d’auto-partage.

Kreuzberg, le 22 février 2020

Friedrichshain, le 7 février 2020

[Traduit de chronik]


Bonn, 20 février 2020 : les deux voitures de luxe partent en fumée

Dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février, deux voitures de luxe ont pris feu vers 00h45 sur l’enceinte d’un garage situé dans le quartier Endenich, entre la Euskirchener Straße et le Hermann-Wandersleb-Ring. Le feu est parti d’un des deux véhicules et s’est rapidement propagé au deuxième.
Les deux voitures étaient neuves: il s’agissait d’une Porsche Panamera et d’une Mercedes AMG blanche. La police a indiqué que les dégâts sont chiffrés à 100 000 euros.

[Traduit de express.de, 20.02.2020]


Iéna, 6 février 2020: Incendies de voitures devant une Burschenschaft [confrérie réac d’étudiants] et contre la voiture d’un politicien de l’AfD

Dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 février, deux véhicules ont brûlé sur le terrain de la Burschenschaft Germania de Iéna. Vers 3h45, des habitants ont remarqué les flammes et appelé les pompiers, dont l’intervention rapide a permis d’éviter le pire. En effet, le feu a aussi fait fondre des matériaux isolants de la façade, mais la maison n’a pas été davantage touchée. Il s’agirait d’un incendie volontaire. Le matin même, la Burschenschaft a rapidement parlé d’une „motivation d’extrême-gauche“, déclenchée par l’élection [avec le soutien de l’AfD] de Thomas Kemmerich (FDP) au poste de ministre-président [du parlement de Thuringe]. Le mercredi soir, 2000 personnes avaient manifesté contre cette élection à Iéna.
„La rage et la haine des extrémistes de gauche se dirigent contre tout ce qui peut avoir l’air plus ou moins bourgeois, conservateur ou même patriotique. Nous avons probablement été une cible facilement attaquable pour les vandales, sur laquelle ils ont laissé libre cours à leur bassesse“, écrit la Burschenschaft.
Au total, les dégâts matériels s’élèvent à environ 25.000 euros.
“Jeudi midi, la police a aussi confirmé qu’un autre incendie avait eu lieu contre un véhicule à Ruttersdorf dans le district de Saale-Holzland. Le véhicule est parti en flammes vers 2 heures, le propriétaire s’est intoxiqué en essayant d’éteindre l’incendie et a dû être pris en charge par les médecins. La voiture incendiée est celle d’un politicien de l’AfD.

La même nuit, les pompiers de Iéna se sont encore déplacés pour trois autres incendies. Entre 2h13 et 2h55 du matin, des containers à ordures ont été réduits en cendres dans les rues Karl-Liebknecht, Friedrich-Engels et Gustav-Fischer. La police criminelle enquête sur toutes ces affaires. (…) Au cours des années précédentes, il y a eu plusieurs attaques contre la Burschenschaft Germania, des poubelles ont été incendiées contre le bâtiment dans la Seidelstraße, des fenêtres défoncées et des membres qui revenaient d’une réunion en portant les couleurs de la Burschenschaft se sont fait agresser dans la rue.

[Traduit de chronik]


Oldenbourg, 5 février 2020 : Voiture de police incendiée

“Cet acte est marqué par une grande audace, ainsi que par la question du mobile”. Dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 février, des inconnu-e-s ont incendié un véhicule de patrouille qui se trouvait dans la cour du poste de police.“Certes, la cour de la police municipale de Oldenbourg est en libre accès à partir de la rue, mais elle se trouve malgré tout juste devant l’une des portes d’entrée du bâtiment et est bien éclairée. De plus, un panneau au mur signale que l’endroit est sous vidéo-surveillance. Tout cela n’a pas dérangé les auteurs. Ils ont placé les accélérateurs de feu, selon les conclusions actuelles des allume-feux, sur le pneu avant droit du fourgon volkswagen […]”. Un passant attentif a aperçu le feu et en a informé les fonctionnaires du poste de police. Ceux-ci ont immédiatement alerté les pompiers, mais ont réussi à éteindre l’incendie eux-mêmes. En levant le capot du véhicule, on remarque tout de suite une trace allant du pneu avant vers le moteur. Sur le pneu lui-même une trace de brûlé est aussi visible – le caoutchouc a en partie fondu. On ignore pour l’instant qui a réalisé cette attaque contre une voiture de patrouille de la police municipale de Oldenbourg et pour quelle raison.”

[Traduit de chronik]


Heiligenhaus (Rhénanie du Nord-Westphalie), 1er février 2020 : Le véhicule de patrouille part en fumée

Dans la soirée du vendredi 1er février, un véhicule de patrouille de police a été incendié sur la Westfalenstraße, dans cette ville située entre Düsseldorf et Essen. Les flammes ont embrasé le véhicule vers 21h20. Le véhicule était garé sur un parking non loin de la mairie. Les pompiers n’ont pa pu empêcher la propagation des flammes au véhicule garé à côté. Au total, les dégâts matériels sont évalués à 65 000 euros.

 

[Repris de la Bild Zeitung]

This entry was posted in A bas le patriotisme, ACAB, Actions directes, Anti-électoral, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.