Allemagne : Brèves d’actions directes en période électorale – Septembre 2017

Allemagne : Brèves d’actions directes contre la politique et ses défenseurs à l’occasion de la campagne électorale au Bundestag

  • 13 septembre, Munich : deux engins d’un chantier à Isarvorstadt ont été incendiés. Le bulldozer et la pelleteuse ont été complètement détruits. Dans les deux cas, le feu est parti de la cabine du conducteur. Le chantier visé est un des nombreux projets d’embourgeoisement (hXXp://erhardtstrasse10.com/), refoulant les populations les plus pauvres toujours plus loin du centre.

[Traduit de l’allemand de Chronik]

  • 18 septembre, Berlin : sabotage d’un véhicule de campagne du parti de gauche. Ci-dessous le communiqué publié sur Chronik:

« Courte explication au sujet de l’action contre « die Linke » dans la soirée du 18 septembre 2017. Il y a bien trois mois qu’un concert a eu lieu dans la Rigaer Strasse, qui a atteint son apogée dans de « violents affrontements », comme l’a présenté la presse. En lien avec ces affrontements, Nero a été arrêté parce qu’il aurait aveuglé un hélico des flics avec un laser.

Ce 24 septembre ont lieu les élections au Bundestag. Dans ce contexte, toutes sortes de partis, petits et grands, se sont précipités pour prendre la parole en promettant monts et merveilles et tout à tout le monde. Nous n’attendons rien de leurs promesses et nous savons précisément que tous ne sont que des menteurs. Dans le capitalisme, on se fout de ce que promette tel ou tel parti, car ils sont tous soumis aux lois du marché. Le parti de gauche par exemple se fait de la pub en demandant des logements avec des loyers abordables et une protection des besoins vitaux pour se loger. Ils critiquent les interventions brutales de la police et tentent de se construire une image d’opposants au système et d’activistes. Parlent de justice sociale et pourtant… La plupart des grosses expulsions de ces dernières années… Liebig14, York59 ainsi que quelques attaques et tentatives d’expulsion contre Rigaer94… toutes se sont passées sous une coalition rouge/vert au sénat. Leurs postures sont hypocrites et nous ne voulons tout simplement pas les supporter en silence ! En guise de petite impulsion, nous avons rendu inutilisable une voiture de campagne électorale du parti de gauche à Friedrichshain.

Liberté pour tous les prisonnier.e.s ! Pour l’anarchie !

Un groupuscule autonome« .

  • 20 septembre, Büdingen (Hesse) : Une camionnette du parti néonazi NPD, qui était garée devant le domicile de Daniel Lachmann, dirigeant régional du parti, est partie en fumée. Celle-ci était remplie d’affiches et de matériel de propagande électorale, qui ont tous été détruits. Les flics parlent de dégâts s’élevant à plus de 6.000 euros.

[Traduit de Chronik]

  • 21 septembre, Oberhausen (Rhénanie du Nord-Westphalie): Un véhicule de location, qui contenait tracts et affiches électorales de l’AfD, est parti en fumée. Cette voiture de la campagne électorale du parti était garée Lenaustraße, dans le quartier de Alstaden. Les flics de la « protection d’Etat » d’Essen sont chargés de l’enquête. Et se remémorent par la même occasion les incendies de mai 2017 à l’occasion des élections au Landtag en Rhénanie du Nord-Westphalie, où deux voitures de campagne de la CDU étaient parties en fumée à Herne.

[Traduit de l’allemand de Chronik]

  • 23 septembre, Munich : au sud de la ville, à Fürstenried/Forstenried, un ou des vandales s’en sont pris aux biens des riches, que ce soient aux façades de pavillons ou aux bagnoles de luxe du coin. Les flics ont relevé une centaine de graffitis (sur près de 80 bolides et une vingtaine de murs), dont quelques-uns disaient : « Yuppie (bobo) » et ses variantes « Cours Yuppie ! » ou « Brûle Yuppie », « Mort au capital »…. Le 12 septembre, c’était dans le quartier de Bogenhausen que des tags avaient été réalisés. Les vandales avaient particulièrement ciblé des bolides et des 4X4 de bourgeois, en les recouvrant d’insultes comme « porcs de yuppies », « Brûle » ou encore « Bye bye Yuppie »… D’autres ont été écrits en anglais sur les murs et arrêts de bus : „Kill Nazis“, „Fuck cops“ et „Kill all cops“. Un autre, « Welcome to Hell » fait directement référence au G20.

[Traduit de l’allemand de Chronik]

  • 24 septembre, Munich : une Porsche, garée tout à côté d’une salle où se tenait une petite fête de l’AfD, a été incendiée. Les flics mènent l’enquête pour savoir si cet incendie est lié au pot de ce parti nationaliste et raciste.

[Traduit de chronik]

  • 25 septembre, Brême : Garée à Neustadt, la voiture personnelle du politicien de l’AfD Robert Teske, âgé de 27 ans, s’est fait péter ses vitres et crever tous ses pneus. De la peinture a recouvert la carrosserie : les dégâts s’élèveraient à 5000 euros. Par ailleurs, le domicile d’une politicienne de l’AfD, âgée de 55 ans, a été attaqué à coups de pierres. Les fenêtres de la cuisine et de la salle de bain ont volé en éclats. Il y en aurait pour 1000 euros de dégâts.

[Traduit de Chronik]

  • 25 septembre, Francfort : peu avant 6h du mat’, attaque à coups de pierres du centre pour l’emploi Jobcenter de la Salvador-Allende-Straße. 23 fenêtres et 3 grandes vitres de l’entrée principale ont été brisées. Voici le communiqué de revendication :

« durant la « nuit électorale » du 24 au 25 septembre, nous avons attaqué le Jobcenter de Bockenheim à Francfort en réduisant en miettes les vitres de la porte principale et les fenêtres du bureau et en y laissant l’inscription « Notre choix : Lutte contre le capital ». Pendant que des millions d’allemands s’adonnaient une nouvelle fois à l’illusion d’un changement par l’élection de tel ou tel parti et faisaient du vote leur unique « action politique » pour les quatre prochaines années, nous voulions par cette action exprimer notre intransigeance vis-à-vis de ce système d’exploitation, pour lequel le Jobcenter reste un symbole de précarisation et de harcèlement des salarié.e.s et du prolétariat. Nous ne nous faisons pas d’illusions sur le fait qu’en faisant une croix sur le bulletin de vote, nous pourrions abolir le capital et l’Etat qui chaque jour nous restreignent, nous épuisent, nous exploitent, nous répriment et nous prescrivent la manière dont nous devrions vivre. Notre langue est l’action directe ! Nous voulions montrer que nous nous défendons et que nous ne ferons pas mettre sous tutelle par un vote à un quelconque parti de ce système.

Notre choix ! Lutte contre le capital !

Des autonomes à Francfort »

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Anti-électoral, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre les frontières and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.