Blocus de lycées à Paris, Lille, Bordeaux – 3 et 4 décembre 2019

Paris : une dizaine de lycées bloqués et manif sauvage mercredi 4 décembre 2019

Ce [mercredi] matin les lycéen.nes ont bloqué au moins une dizaine de lycées dans Paris (Lycée Boucher, Lycée Vox, Lycée Bergson…). La police est intervenue à plusieurs endroits comme aux lycées Colbert, Decour, Monet pour empêcher les blocages des établissements. Il y a eu des coups et l’usage de lacrymo notamment au lycée Colbert. Au moins deux GAV et une lycéenne qui s’est fait rouler sur le pied par une voiture de flics toujours à Colbert.
Le blocage semble bien tenir dans certains lycées parisiens comme Hélène Boucher et Maurice Ravel (20e, porte de Vincennes), ou encore Maximilien Vox (6e) tandis que dans d’autres la police est intervenue pour casser le blocage. Une vingtaine de keufs ont déboulé à Colbert (10e) pour le débloquer…

Après s’être retrouvé.e.s à 11h au forum des Halles,  les lycéen.ne.s sont parti.e.s en manif sauvage dans les rues de la capitale. (Source: Paris-Luttes)

Blocus au lycée Bergson à Paris

La veille, mardi 3 décembre 2019, des lycéen.ne.s de Villeneuve-d’Ascq (banlieue de Lille), « sans banderole ni de porte-parole », ont bloqué le lycée un quart d’heure avant le début des cours en se servant directement en matos sur les nombreux chantiers en cours à Pont-de-Bois. D’après LaVoixduNord, « Ils étaient une vingtaine au départ, cinq fois plus au bout de deux heures et demie de mobilisation. Les lycéens ont ensuite bloqué l’autre entrée à l’arrière du lycée. Si quelques élèves ont pu se faufiler, ils n’étaient guère nombreux à l’intérieur ».
A Lille, un blocage filtrant a été organisé devant les grilles du lycée international Montebello. Beaucoup parmi les jeunes présent.e.s venaient du lycée Faidherbe, notamment. « On est là contre la précarité étudiante, contre la réforme du bac et contre Parcoursup ».

A Mérignac, dans la banlieue de Bordeaux, il y a eu une tentative de blocus. Des lycéen.ne.s ont « tenté de bloquer l’accès du lycée Daguin en utilisant notamment des chariots de supermarchés et des barrières de chantier.
Les élèves qui le souhaitaient ont pu rentrer jusqu’à 8h05, puis le blocage de la grille d’entrée s’est intensifié. A la demande de la direction de l’établissement, la police est intervenue et a fait dégager les élèves bloqueurs à 8h45, sans débordements.
Un container poubelle, auquel les élèves avaient mis le feu sur le parvis du lycée, a pu être éteint par les pompiers. L’accès du lycée a été rendu à 8h45. » (SudOuest, 03.12.2019)

Ce même mardi 3 décembre à Toulouse, un lycéen a été interpellé à l’aube pour le blocus incendiaire à Bellevue de lundi. C’est la troisième interpellation pour cette action.

This entry was posted in A bas le travail, Répression and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.