Toulouse – Montpellier : Plutôt l’école de l’émeute que celle de la soumission – 2 décembre 2019

Toulouse : des jeunes qui se lèvent tôt, pour bloquer la fabrique à citoyens

Après les blocus aux lycées Raymond Naves et Stéphane Hessel la semaine dernière, c’est au tour du lycée Bellevue d’être bloqué ce lundi 2 décembre. Très tôt le matin, environ 100 lycéen.ne.s se sont réuni.e.s pour construire des barricades devant l’établissement, situé au sud de la ville. afin de marquer leur refus de la réforme du lycée, du baccalauréat 2021, et à la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur Parcoursup. En milieu de matinée, des poubelles ont été brûlées.

« Une demi-heure après le début du blocus, les forces de l’ordre ont été dépêchées sur place où des échauffourées ont eu lieu avec des lycéens, de même que des courses-poursuites autour du périmètre du lycée toulousain. » (LaDépêche, 02.12.2019)

Selon 20minutes, trois jeunes ont été arrêtés par la BAC. Deux adolescents de 16 et 17 ans avaient été interpellés le matin même. « Un troisième jeune, suspecté d’avoir participé activement à cette action, a été placé en garde à vue ce mardi matin. Le trio se trouvait toujours au commissariat central mardi (3 décembre) en milieu d’après-midi, pour « dégradation de biens publics par incendie ». »

Les profs, chiens de garde habituels de la pacification sociale.
Une professeure du lycée témoigne à ActuToulouse : « Les élèves sont très remontés contre la réforme du lycée. Les feux de poubelles ont démarré après 7h30. En tant que professeurs, nous sommes assez inquiets que la situation dégénère les jours à venir. Des professeurs seront présents jeudi 5 décembre, pour manifester, et pour éviter les incidents. Après il faut vérifier, lors des blocages qui ont eu lieu l’an dernier, des élèves nous disaient que ceux du lycée Renée Bonnet venaient à Bellevue pour incendier des poubelles. D’autres fois, nos élèves ont brûlé des poubelles après avoir été réprimés par la police. »


Montpellier : il suffit de barricader le pont…

Ce lundi 2 décembre, avant 8h, une barricade a été érigée sur le pont reliant Odysseum et le lycée Mendès-France.

Vers 8 h, une action a été menée aux abords du lycée Pierre-Mendès France. « Poubelles et détritus ont été incendiés, bloquant le pont et l’accès à l’établissement. Les policiers sont intervenus. Les forces de l’ordre auraient été caillassées et ont ainsi dispersé les lycéens au moyen de gaz lacrymogènes. Le pont était encore inaccessible en milieu de matinée. »

Selon MidiLibre, un mineur de 15 ans aurait été interpellé pour jet de projectile.

This entry was posted in A bas le travail, ACAB, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire