Les blocus de lycées continuent ! Affrontements à Massy, Montataire, Soissons et Schiltigheim – 28 et 29 novembre 2019

Massy (Essonne) : 5ème jour de blocus d’affilée et d’affrontements avec la flicaille – 29 novembre novembre 2019

Depuis lundi 25, des centaines de jeunes se retrouvent dès 7h pour bloquer le lycée Vilgenis. La répression policière de mardi n’a pas étouffé la rage, puisque ce vendredi matin, les flics ont reçu une pluie de caillasses, des abribus ont été défoncés, du mobilier urbain et des poubelles foutus au milieu de la rue pour couper la circulation.

[D’après les réseaux sociaux, 29.11.2019]


Montataire (Oise) : Nouveaux affrontements avec les flics et cours annulés ce vendredi  – 28 novembre 2019

Ce vendredi 29 novembre, les cours ont été annulés au lycée André Malraux à Montataire, sur décision de l’académie et de la direction de l’établissement. « L’accueil des élèves est assuré, de même que la restauration scolaire », signale toutefois le rectorat. » (LeParisien, 29.11.2019)

« Trois autres (en plus des 2 mentionnés ci-dessous, ce qui ferait un total de 5 interpellations, NdSAD) ont été arrêtés à Montataire, soupçonnées d’avoir lancé des projectiles sur les policiers. Elles ont été placées en garde à vue et devront répondre de participation délictueuse à un attroupement armé malgré les sommations. Des lycéens font par ailleurs état d’une brève intrusion dans l’établissement. « Vers 9h40, ils ont pété le grillage et sont rentrés en force, assure un étudiant. Ils ont mis un peu le bazar avant d’être mis dehors. » (LeParisien, 29.11.2019)

Depuis lundi, et après des appels au blocus lancés sur les réseaux sociaux, des lycéens des trois établissements du territoire, ceux d’André-Malraux, à Montataire, de Jules-Uhry à Creil et Marie-Curie à Nogent, se retrouvent dans les rues et vont parfois à l’affrontement avec les policiers. Après une accalmie mercredi, pour cause de bac blanc, les échauffourées ont donc repris, principalement à Montataire. Vers 9 heures du matin, des voitures de professeurs ont été dégradées sur le parking. Arrivés sur place, les policiers de Creil ont été la cible de jets de pierres. « C’est à ce moment que les policiers ont riposté. […]
Autour de 11 heures, les attroupements devant le lycée Malraux ont pris fin après l’interpellation de deux jeunes, soupçonnés d’avoir lancé des projectiles. Ils ont été placés en garde à vue et devront répondre de participation délictueuse à un attroupement armé malgré les sommations.
L’habituel jeu du chat et de la souris a ensuite eu lieu entre les lycéens et les forces de l’ordre. Plusieurs jeunes ont pris le bus pour rejoindre le lycée Jules-Uhry, à Creil, et relancer des actions. Ils y ont retrouvé les policiers, qui les attendaient [….]
À Compiègne, une tentative de blocage a eu lieu ce jeudi matin au lycée Mireille-Grenet, vers 10h30. Une trentaine de jeunes, au total, des lycéens mais aussi des personnes « extérieures » à l’établissement, ont participé à cette action, vite stoppée par les policiers arrivés en nombre dans le quartier. Finalement, quatre personnes ont été interpellées, des jeunes majeurs et mineurs, pour outrages et rébellions ». (LeParisien, 28.11.2019)

Montataire, 28.11.2019


Soissons (Aisne) : Les flics se mangent des cailloux lors d’un blocus en solidarité avec une lycéenne éborgnée par les flics – 28 novembre 2019

« Ce jeudi matin dans le quartier de Presles, à Soissons, un ou plusieurs feux de poubelles se sont produits. À 11 heures, il n’y avait presque personne sur place et un agent de sécurité était présent devant le lycée Léonard-de-Vinci. La situation s’est tendue lorsqu’un groupe de jeunes, visiblement énervé, a balancé une bouteille en verre sur une voiture de police qui s’approchait. Le véhicule a continué son chemin.
D’après un lycéen rencontré sur place, ils étaient plusieurs à vouloir faire un blocus devant l’établissement scolaire quand certains ont mis le feu à des poubelles, à proximité d’une voiture de police. Toujours selon ce lycéen, « ça devrait repartir vers midi du côté du lycée Gérard-de-Nerval ». » (L’Union, 28.11.2019)

Sur les réseaux sociaux comme Snapchat, un appel au blocus pour ce jeudi et vendredi tourne parmi les lycéen-ne-s. Ils et elles entendent protester contre la répression policière qui a lieu en ce moment et montrer leur solidarité avec une lycéenne du nord de la France qui a été éborgnée par un tir de flashball lors d’une manifestation.


Schiltigheim (Bas-Rhin) : Du grabuge au lycée CFA Emile-Mathis – 28 novembre 2019

« Ce jeudi matin vers 8h30, une trentaine de jeunes gens, vêtus de noir et cagoulés se sont rassemblés devant le lycée-CFA Émile-Mathis à Schiltigheim. Après des jets de pétards, ils ont déplacé des barrières servant à protéger un chantier à hauteur de l’établissement scolaire. Ils les ont disposées au milieu de la rue du Marais afin d’entraver la circulation. Une vitre de l’arrêt de tram Le Marais a été brisée. La CTS a momentanément interrompu la circulation des rames sur la ligne B entre les stations Le Marais et Rives de l’Aar.
La police est rapidement intervenue. Plusieurs contrôles ont été effectués. Un jeune homme a été interpellé. Vers 9h, les abords du lycée avaient retrouvé leur calme, selon notre reporter sur place.
Ces heurts interviennent au lendemain d’une manifestation devant autre lycée strasbourgeois. Mercredi matin, des jeunes manifestants s’étaient rassemblées devant le lycée Couffignal à Strasbourg. Des dégradations ont été commises au cours de ce rassemblement et trois jeunes manifestants ont été interpellés. » (DNA, 28.11.2019)

This entry was posted in ACAB, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire