Besançon, France : Contrôleurs, flics et juges travaillent… Une fraudeuse envoyée 2 mois en prison – 13 février 2019

Mercredi 13 février, alors que les contrôleurs Ginko mènent leur besogne quotidienne dégueulasse, une femme est sommée de descendre du tramway pour lui infliger une amende car elle n’a pas de ticket (ou ne le retouve pas).

La fraudeuse ne l’entend pas ainsi et se révolte: « Claque, crachat, insultes, coup de pied ». « À deux pas de là, des « gilets jaunes » protestaient contre des gardes à vue au commissariat. Le groupe s’en est mêlé. Certains manifestants ont pris la défense de l’usagère, mettant une forme de pression sur les agents, selon le procureur. Les policiers ont mis fin à la scène de violence et ont aussitôt interpellé la passagère rebelle. » nous dira l’Est Répugnant.

Déférée devant le tribunal en comparution immédiate, les juges suivront les réquisitions du proc, en l’envoyant directement en taule pour une durée de deux mois (et dix avec sursis).

Que crèvent les contrôleurs, les flics, les juges et leur justice !

This entry was posted in ACAB, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.