Berlin, Allemagne : Attaque de banque, de locaux du parti de la CDU et d’acteurs de la gentrification – 21/22 octobre 2019

Revendication des attaques de permanences de la CDU et d’une banque (Berlin/Athènes)

Le 22 octobre, nous avons attaqué à coups de pierres et de marteaux :

les permanences de la CDU dans les quartiers de  
– Wilmersdorf, rue Zähringer
– Prenzlauer Berg, rue Lychener
– Schöneberg, rue Kolonnen

ainsi qu’une banque  
– filiale de la Caisse d’Épargne sur la place Anton Saefkow dans le quartier de Hohenschönhausen

Tout comme à Athènes, les politicien-ne-s, les partis, les flics et leurs perroquets de la presse pointent certains endroits de Berlin, qu’ils stigmatisent en tant que „zones dangereuses“ et „lieux criminels“ afin de légitimer la terreur des hordes armées.

Ils qualifient le parc Görlitzer à Kreuzberg de centre pour des bandes de dealer africains, certaines rues de Neukölln seraient sous le contrôle de clans arabes et la Rigaer et la Liebig Straße à Friedrichshain aux mains d’extrémistes de gauche criminels. 

Partout dans le monde l’État policier militarisé peut occuper des quartiers et promulguer un état d’exception pour celles et ceux qui y vivent. Là où les luttes sociales ne sont passez fortes pour une dynamique directement confrontationnelle, les insurgé-e-s esquivent cette supériorité de moyens et attaquent les responsables dans les endroits propices de la métropole. Au Chili, remontent entre-temps les souvenirs de la sanglante dictature militaire de Pinochet, puisque l’armée a été appelée en renfort pour combattre les émeutes.

Nous avons attaqué la CDU, non seulement parce qu’elle oriente la brutalité meurtrière de la police en Allemagne, mais aussi parce qu’au parlement européen, dans l’OTAN et avec Frontex, elle coordonne avec Nea Dimokratia la guerre aux frontières de l’UE contre les personnes qui fuient. Dans leurs pays, ces deux partis ont inscrit sur leur bannière la formation autoritaire de la société, ce qui implique entre autre l’élimination du mouvement anarchiste.

Et il est connu que les banques vivent exclusivement du commerce des armes, de la misère et de la consommation inutile.

Nos attaques sont une réponse au texte d’Athènes (traduction en allemand), dont nous partageons le contenu et l’orientation stratégique.

Nous créons nous-mêmes des zones dangereuses à Berlin, lorsque nous transformons l’illusion de leur ordre en mille morceaux. Il est temps de ramener dans leurs quartiers la violence qu’ils portent dans les nôtres.

Beaucoup de réussite et de force à toutes les personnes en lutte qui parcourent chaque nuit les centres de l’Europe forteresse, les métropoles d’Amérique du Sud et toutes les autres zones de conflit pour accomplir la même chose que nous : la destruction de l’infrastructure ennemie comme condition à notre libération.

Des ami-e-s pour l’extension des zones dangereuses

[Traduit de l’allemand d’indymedia, 24.10.2019]


Berlin, d’un seul coup. La solidarité c’est l’attaque !

Le 15.11. aura lieu le procès d’expulsion de la Liebig34, mais entre-temps nous ne voulons pas attendre pour mettre en acte notre rage contre la destruction d’espaces d’habitation et libérés. Trois semaines sont maintenant passées depuis les journées TuMalWat, nous saluons les nombreuses actions et manifestations de solidarité qui ont eu lieu dans ce cadre, y compris au niveau national. Elles sont absolument indispensables pour faire en sorte que les prochaines tentatives d’expulsion se transforment en désastre pour les responsables. Meute, Liebig, Syndi, Potse resteront ! Nous nous entraînons déjà et c’est pourquoi dans la nuit d’avant-hier (21 au 22 octobre 2019, NdT) nous avons attaqué de manière coordonnée deux objectifs. En particulier cela a touché : 

-au 19 de la rue Windscheidstr., dans le quartier de Charlottenburg. Kaesler und Kollegen, les avocats sans pareille de Padovicz.

-au 19-21 Lüderitzstr., dans le quartier de Wedding. Covivo Immobilien Berlin, le quatrième « real estate investment trust » d’Europe.

Nous pensons que les responsables savent très bien eux-mêmes pourquoi c’est tombé sur eux et ce qu’ils ont à faire pour ne plus se trouver dans notre viseur. Nous nous épargnons donc ici d’ interminables explications. Venz à la manif le 02.11 !

Nos meilleures salutations aux Squatting Days à Freibourg !

Groupes autonomes pour une résistance queer-féministe !
Si Liebig34 alors Chaos !

[Traduit de l’allemand de indymedia, 24.10.2019]

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Anti-électoral, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.