Italie : Des nouvelles de Turin et du Trentino – 2 mars et 25 février 2019

Turin : Deux compas vont sortir – 2 mars 2019

Des nouvelles du côté du Juges des libertés et de la détention : l’accusation d’association subversive (art. 270 bis du Code pénal) est tombée, Giada et Larry sont sur le point d’être libéré.e.s. Nico attend la réponse concernant une autre demande de remise en liberté, puisqu’il a une double ordonnance de détention, l’issue sera connue d’ici peu; les autres chefs d’accusations sont maintenus pour tous les autres compas, ils restent donc en prison.

Nous ne pouvons pas être heureux, puisque des compagnons restent en taule, mais on attend avec impatience que Larry et Giada arrivent de Ferrara et de Rome.

[Repris de Macerie]


Que ça se sache. Communiqué depuis le Trentino

Pendant la méga-opération contre les anarchistes du 19 février et les jours qui ont suivi, certaines choses qui se sont passées doivzent être rendues publiques, au-delà de toute pleurnicherie et de tout victimisme.

Durant la perquisition de mardi 19 février, un des compagnons arrêtés a été obligé de se mettre à genoux par un carabiniere ou un policier, qui lui a pointé son flingue sur la tempe.

Durant une autre perquisition, des policiers ont essayé d’entrer dans une cave avant de réveiller les compagnon.ne.s qui vivent dans la maison et se sont ensuite plaints en cachette de ne pas avoir réussi à y cacher ce qu’ils voulaient.

Alors que la perquisition était déjà terminée, par l’arrestation d’une compagnonne et de compagnons, d’autres compagnons relâchés peu de temps avant découvrent des flics en civil à leur domicile. La porte de l’espace anarchiste « El Tavan », fermée par les compagnons après la perquisition, est retrouvée ouverte une heure plus tard.

En même temps que se tenait l’assemblée en solidarité avec les compas arrêtés, la maison de Bosco di Civezzano où vivait, en plus des quatre compagnons arrêtés, un autre compagnon, a été mise sous scellée par la justice. Du coup, les hommes du DIGOS et du ROS peuvent y rentrer et sortir comme bon leur semble, sans aucun contrôle. Toujours le vendredi 22 février, une autre maison a été perquisitionnée sans qu’aucun compagnon ne soit présent. Certains propriétaires des maisons où vivent des personnes sous enquête ont été menacés par la DIGOS et le ROS afin d’en expulser les compagnons.

A bon entendeur…

25 février 2019
Des anarchistes de Trento et Rovereto

[Traduction de l’italien de Rete Evasioni (28.02.2019) par Attaque, revue par Sans Attendre]

This entry was posted in ACAB, Contre-Information, Feu aux prisons, Répression and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.