Au sujet de la répression visant les anarchistes et antifascistes en Russie

En octobre 2017 à Penza, six anarchistes et antifascistes ont été arrêtés par les officiers du service de sécurité fédéral, accusés d’avoir créés un « groupe terroriste ». De plus, cette période a marqué le début d’une vague de perquisitions dans les maisons d’anarchistes et d’antifascistes partout en Russie. Les personnes objets de l’attention des services de sécurité étaient originaires de villes complètement différentes. Enfin, une nouvelle vague de détentions a été lancée en janvier 2018. Un antifasciste, Victor Filinkov, a été capturé par le service de sécurité à Saint-Pétersbourg. Les officiers du service de sécurité fédéral l’ont torturé dans une forêt à l’extérieur de la ville. Ils ont sommé à Victor d’admettre sa participation à un mythique « groupe anarchiste terroriste ». Dans l’impossibilité de résister à la torture, Filinkov a été contraint de s’auto-incriminer et il est désormais détenu en isolement temporaire. L’avocat de Filinkov affirme qu’il n’a jamais vu, au cours de ses années de défense de victimes de la violence policière, de blessures et de traces de torture aussi graves.

Un autre antifasciste a déclaré avoir été victime de torture à Saint-Pétersbourg: Ilya Kapustin a été menacé par les agents du service de sécurité fédéral mais il a refusé de s’auto-incriminer et a été ensuite relâché sous caution. Il n’y avait aucune preuve que ce prétendu « groupe anarchiste terroriste » existe réellement, mais uniquement des aveux obtenus sous les menaces et la torture. Néanmoins, la police fait tout pour forcer les gens à admettre l’existence d’une mythique organisation terroriste appelée « Net », parodiée par les flics eux-mêmes.  Les officiers affirment qu’elle a de nombreuses cellules dans chaque ville. Cela signifie que ce qui s’est passé à Saint-Pétersbourg se produira très prochainement dans d’autres villes russes.

Evidemment, tout ce qui se passe actuellement est une tentative de faire disparaître le mouvement anarchiste avant les élections présidentielles qui auront lieu en 2018. Ces dernières années, nous avons pu assister à un regain d’activités du mouvement anarchiste après les opérations répressives de 2012. Ces coups répressifs ne peuvent qu’intimider les gens et écraser le mouvement anarchiste.

Dans ce cas, il est nécessaire de montrer que nous n’avons pas peur et que nous ne pouvons pas être détruits par leur force. Car sinon, le pouvoir utilisera ces méthodes répressives à chaque fois que le mouvement anarchiste sera dans le viseur du service de sécurité fédéral. Nous devrions leur montrer que plus forte sera leur répression, plus acharnée sera notre résistance. Il est désormais temps de soutenir les prisonniers, d’empêcher la poursuite de la « chasse aux sorcières » et de diffuser partout la nouvelle de ces événements.

Nous vous appelons à manifester votre solidarité avec les anarchistes réprimés du 5 au 12 février, en organisant différents types d’actions de rue, des soirées de solidarité, en diffusant les infos sur vos sites de contre-information et sur internet….

La seule arme contre la terreur d’Etat est l’unité et la solidarité entre les uns et les autres. Sans cela, nous serons écrasés un à un par ce monstre.

Nous sommes prêts à fournir de l’espace pour publier des actions offensives de solidarité : il suffit de les envoyer à l’adresse : media_ns[at]riseup.net

L’adresse pour vos lettres de solidarité au compagnon incarcéré (seulement du courrier papier) :

VIKTOR SERGEEVICH FILINKOV,

SHPALERNAYA, D. 25,

SANKT-PETERBURG,

191123, RUSSIAN FEDERATION

Pour aider financièrement : abc-msk[at]riseup.net (attention ! envoyer avec une annotation « 205 »)

Le texte en anglais

[Reçu par mail et traduit de l’anglais]

This entry was posted in Contre-Information, Répression, solidarité and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.