Manif des « gilets jaunes » : Brèves d’attaque et de répression – Octobre et novembre 2019

Saint-Etienne, 5 novembre. Ce mardi s’est tenu le procès pour le saccage du McDonalds de Saint-Priest en fin de journée du samedi 30 mars. Un homme de 38 ans, considéré par la justice comme le meneur du groupe, a été condamné à 18 mois de prison. Un autre membre du groupe a écopé de neuf mois de prison, dont six avec sursis, alors que les quatre autres, dont deux femmes, ont été condamnés à des peines avec sursis de trois à six mois.
Les six condamnés devront verser solidairement 2500 euros au restaurant, seule partie civile. La somme correspond à la franchise de son assurance. Les dégâts matériels ont été chiffrés à plus de 41 000 euros. Au procès, le ministère public avait requis de trois à 20 mois de prison contre les prévenus.

Rennes, 4 novembre 2019. On apprend qu’il y a eu un peu de casse à la manif des « gilets jaunes » qui a défilé au centre-ville samedi 2 novembre. Et comme souvent, cette nouvelle enthousiasmante nous parvient aux oreilles en même temps que la répression (les médias ne relayant que ce qui est autorisé par les flics et les magistrats : la justice vient de juger un révolté ce lundi 4 novembre 2019, en le condamnant à 4 mois de prison ferme et 4 mois avec sursis avec mise à l’épreuve. Il a reconnu avoir brisé les vitrines de deux agences bancaires, ainsi que celle d’un distributeur de billets du centre-ville. Toute la machine judiciaire s’est mise en branle à partir du moment où un commerçant vigilant de la rue a alerté les flics, qui l’ont interpellé dans la foulée. Il a notamment déclaré à la barre « qu’il n’aime pas les banques » et avoir agi pour « exprimer sa colère ».

Lille, 15 octobre 2019. On apprend que ce mardi matin, un homme a été arrêté à son domicile pour des destructions de vitrines de commerces lors d’une mnifestation à la mi-mars.  Suspecté sur des bases de relevés ADN, il a reconnu les faits lors de sa GAV et sera convoqué ultérieurement par la justice.  Voici le court extrait accessible de l’article de la Voix du Nord:
« Le 16 mars, le cortège des Gilets jaunes est un peu chahuté à Lille. Sur le trajet des manifestants, des vitrines notamment sont étoilées à coups de pierres. Plusieurs commerces (banques et assurances notamment) sont dégradés place de Strasbourg et rue Nationale. Les policiers filment un homme en veste à capuche colorée en train de viser le Speed-Rabbit et les MMA. Il jette aussi des projectiles sur les forces de l’ordre. Mais l’homme disparaît finalement dans la foule […] ».

[Repris de la presse]

 

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Répression and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire