Allemagne : Au sujet de quelques sabotages d’antennes-relais – Mai et septembre 2019

Au sujet de quelques sabotages contre des nœuds sensibles des télécommunications en Allemagne en septembre 2019. Et un bref retour sur deux incendies d’antennes-relais dans le Bade-Wurtemberg, près de Stuttgart, en mai 2019.

A Ried, dans les environs de la ville bavaroise d’Augsburg, « deux antennes de télécommunication ont été démolies », nous apprend un média local. Le sabotage se serait produit entre dimanche 15 septembre 20h et lundi 16 septembre 17h sur la Kreisstraße au bord de la route AIC16, entre Eismannsberg et Burgstall. Les dégâts, causés à quatre endroits différents sur ces deux antennes, ont été chiffrés à hauteur de 1.500 euros. C’est le réseau de la Deutsche Telekom qui aurait été particulièrement impacté par ce sabotage.

A la lisière du bois de Berglen-Oberweiler, dans les environs de Stuttgart (Bade-Wurtemberg), se trouvait une antenne-relais. Mais dans la nuit du 31 août au 1er septembre, sa structure a pris feu, brûlant les câbles de l’antenne jusqu’au local technique : son revêtement en bois, afin que le local « se fonde mieux dans le paysage », a lui aussi brûlé. L’incendie, « spectaculaire » d’après un pompier, aurait été remarqué peu après 23h par un riverain qui a donné l’alerte. 38 forces d’intervention ont été mobilisées pour venir à bout des flammes et les pompiers ont été obligés de couper le courant avant d’intervenir.

Une fois les flammes éteintes, la police criminelle est venue sur place à la recherche d’éventuelles traces de liquide inflammable. On apprend par ailleurs que les flics ont sorti les grands moyens en mobilisant un hélicoptère pour mettre la main sur un.e éventuel.le incendiaire. Toutefois, leurs recherches sont restées sans succès.

Les perturbations ont duré plus de trois semaines et impacté un grand nombre de clients de téléphonie mobile, car cette antenne utilisée par plusieurs opérateurs a entièrement brûlé. Les habitant.e.s de Berglen mais aussi de plusieurs localités comme Bretzenacker ou Oppelsbohm se sont retrouvé sans réseau.


On se souvient de l’incendie d’une antenne perchée sur le toit d’un immeuble de treize étages le 12 mai 2019 à Ravensbourg (Bade-Wurtemberg), qui avait paralysé les télécommunications pendant plusieurs jours. Si ce sabotage incendiaire avait été plutôt médiatisé, un autre tout aussi nuisible à l’aliénation technologique s’est produit à quelques kilomètres de là une semaine plus tard : dans la soirée du dimanche 19 mai, aux alentours de minuit, un ou des anonymes a/ont pénétré dans l’enceinte clôturée de la Gemeinde Oberteurigen (communauté d’Oberteurigen) de la Teuringer Straße à Neuhaus pour aller foutre le feu à une antenne-relais, précisément à plusieurs coffrets de commande et aux conduites de câbles du pylône. Les dégâts causés à l’infrastructure sont chiffrés à près de 50.000 euros. Plusieurs milliers de client.es de téléphonie mobile ont été déconnecté.e.s. La police criminelle n’exclut pas un lien avec l’incendie du 12 mai dernier sur la Goetheplatz à Ravensburg. Pour enquêter sur ces deux attaques incendiaires, la direction de la police criminelle a annoncé avoir mis en place un groupe d’enquête de 25 agents. On apprend que les flics ont malheureusement mis la main sur un homme de 49 ans, accusé de ces deux barbecues d’antennes-relais à Ravensburg et à Oberteurigen. Il aurait été arrêté à la fin du mois d’août 2019 dans un bois de la région. On n’en sait pas davantage, les articles de la presse allemande relatant cette arrestation étant payants.

Le résultat de l’incendie du 19 mai dernier à Oberteurigen

[Traduit et compilé de divers articles de la presse allemande]

This entry was posted in Actions directes, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la science et la technologie, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.