Nantes : L’activité commerciale de Bouffay plombée après l’incendie de l’armoire téléphonique lors de la dernière émeute

Après l’incendie d’une armoire de téléphonie à Lorient qui avait coupé internet et téléphonique au centre ville, la presse nous sort le résultat éloquent de l’incendie d’une autre, qui s’est produite lors de la dernière manif émeutière des gilets jaunes à Nantes, samedi 14 septembre : 557 lignes du quartier de Bouffay ont grillé et de nombreux commerçants ont vu leur activité bloquée. Un « retour à la normale » n’est prévu que pour mercredi soir (18 septembre), d’après un technicien d’Orange.

On nous explique qu’ « à l’intérieur, tout a fondu et comme il s’agit de câbles en cuivre, la chaleur s’est transmise jusque dans la chambre, au pied de l’armoire, dans le sol. », que « Ce sont environ 10 000 connexions qu’il faut refaire, reconnecter les câbles sains aux câbles neufs posés en remplacement de ce qui a fondu. Un travail de fourmi. » Enfin, « dans le quartier, la destruction de l’armoire téléphonique a eu des conséquences. Pour les particuliers, bien sûr, qui doivent se passer d’internet mais surtout pour les commerçants.
Certains, en plus de la énième baisse d »activité due à la manifestation de samedi doivent maintenant subir la panne de réseau qui bloque les terminaux de paiement électroniques. »

Conclusion d’un commerçant : « A part faire la poussière de mon commerce, je ne peux rien faire. Sans téléphone et sans internet, impossible de passer la moindre commande à mes fournisseurs » reconnait cette commerçante. »

Franchement, des antennes et centraux de téléphonie qui les alimentent jusqu’aux armoires de rue choisies avec soin, il y a vraiment de quoi s’occuper pour couper la chique à ce monde inter-policé… euh inter-connecté !

[Repris de la presse locale, 17.09.2019]

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes, Contre la science et la technologie and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.