Haute-Vienne, France : Eoliennes, acte 3 – 28 décembre 2018

Après l’incendie direct du moteur et des pales d’une éolienne perchés à 80 mètres de hauteur à Limouzinière (Loire-Atlantique) le 3 janvier, mais aussi celui du transformateur électrique d’un champ d’éoliennes en activité le 4 janvier près de Ploërmel (Morbihan), on apprend qu’un autre petit miracle vient de se produire. Comme le récite l’adage qui dit que parfois « mieux vaut prévenir que guérir », c’est cette fois un mât de mesure du vent, structure indispensable à toute future implantation d’éoliennes, qui a été saboté au lieu-dit le Cluzeau sur la commune de Folles (Haute-Vienne) la nuit du 27 au 28 décembre 2018. Un sabotage qui vient d’être découvert par des promeneurs en ce début d’année.

L’énorme structure métallique qui s’est lamentablement écrasée au sol mesurait 100 mètres de haut, et devait rester sur place au minimum une année. Elle avait été installée au printemps 2018 pour le compte de la société poitevine Eolise dans le cadre d’un futur projet de 5 à 7 éoliennes industrielles, afin de fournir des informations précises sur les vents locaux.

Les mâts de mesure sont ancrés au sol avec des plaques enterrées à plusieurs mètres de profondeur, et 6 points d’ancrage avec des haubans en acier retiennent la structure en place, ces câbles constituant le point faible de l’installation. « De toute évidence un tirant en acier a été scié, ce qui a fait chuter le mât », a ainsi constaté avec dépit le responsable du développement au sein de la société Eolise. Les dégâts se montent à près de 50 000 euros.

Pour ne pas donner de mauvaises idées, la gendarmerie a choisi de garder le silence et de ne pas se prononcer, tandis qu’Eolise parle, elle, clairement d’un « sabotage », se souvenant peut-être que d’autres gigantesques mâts de mesure sont régulièrement attaqués pour s’opposer à la construction d’éoliennes.

Que les vents mauvais continuent de souffler contre ces monstres d’acier !


Pour continuer d’exprimer ce qu’on pense des activités de ce collabo des éoliennes industrielles :

EOLISE*
Immeuble Business Center (4e étage)
3 avenue Gustave Eiffel
86 360 Chasseneuil du Poitou

* EOLISE est une société de développement membre du lobby professionnel France Energie Eolienne – FEE – qui représente plus de 90 % des turbines installées, soit plus de 4000 éoliennes, et 85 % des exploitants de parcs éoliens.

Président : Julien PEZZETTA (ex chef de projets éolien chez Nass & Wind, PME spécialisée dans les éoliennes terrestres et désormais offshore, puis chez Infinivent, aujourd’hui Eurowatt, exploitant de 108 éoliennes) domicilié (2017) : 1/A rue Abbé Masurelle 7522 LAMAIN (Belgique)

Directeur général : Antoine BREBION
domicilié (2017) : 10 rue de Bève 7500 TOURNAI (Belgique)

Les deux compères sont également associés comme co-fondateurs au sein d’Ecotera Développement, un bureau d’étude lillois qui s’occupe depuis 2006 de l’identification d’un site favorable jusqu’à la mise en service et l’exploitation des éoliennes, en Nord Pas-de-Calais et Picardie, notamment dans l’Artois, le Cambrésis et le Vermandois. Ecotera Développement se vante d’avoir permis en 10 ans l’implantation de 56 éoliennes, plus une soixantaine en cours d’instruction.

[Reçu par mail]

This entry was posted in Actions directes, Anti-nucléaire, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la science et la technologie and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.