Berlin, Allemagne : Incendie en solidarité avec les émeutiers des quartiers de Nantes !

La vague de haine pour l’arbitraire des types en uniforme déferle une fois de plus par-delà les frontières de France pour parvenir jusqu’à chez nous.

Ces deux dernières nuits, des voitures ont brûlé à Nantes, des centaines de jeunes ont détruit des magasins et attaqué les flics aux cocktails Molotov.

Mardi soir dans une banlieue de Nantes, Aboubakar a été exécuté dans sa voiture par un policier après avoir été arrêté pour un contrôle de véhicule.

La police diffuse la version de légitime défense. Il est évident que la « légitimité » du meurtre qui est avancé à l’opinion ne peut se trouver que dans la légitimation et la légalité d’un appareil policier. Puisque nous refusons de reconnaître toute légalité, il ne peut jamais y avoir de légitimité pour se faire buter par un flic.

Il y a quelques mois seulement, nous avions déjà reçu une triste nouvelle venant de cette région. Un compagnon avait perdu sa main lors des affrontements sur la ZAD et tout son torse est encore blessé à l’heure actuelle. Une grenade tirée par les flics anti-émeute l’avait touché.

Ces moments où il est évident de quel côté nous sommes et de quel côté se trouvent tous ceux qui portent l’uniforme sont souvent ressentis comme un état d’impuissance. Le temps s’est arrêté et tout explose, plein de haine et de frustration. On est frustré quant au fait que tout semble voué à l’échec, quant à l’omnipotence de l’État et qu’un flic puisse ôter la vie à tout moment. Ou alors on brise ce sentiment et on le montre de manière très clair, on déverse notre propre rage et nos sentiments suite à ces nouvelles et on se solidarise avec toutes les personnes qui sont du même côté.

Nous voulions montrer notre solidarité avec les rebelles des quartiers en incendiant la nuit dernière une voiture de SPIE, prestataire de services pour les taules.

Les infos concernant les exécutions des flics ou l’utilisation de leurs armes pour leur loyauté envers l’État, leur délire de l’ordre, leur racisme… ont augmenté ces derniers temps à Berlin. Il y a des nouvelles scandaleuses en continu qui menacent de sombrer dans la frénésie médiatique.

Ne laissons aucun répit à nos ennemis pour respirer. Seule une vie dans l’attaque est à même de nous préserver de la résignation quant à ces relations de pouvoir.

En mémoire de toutes les victimes de la violence de la police !

Amour et force pour toutes les personnes enfermées dans les geôles de l’État ! Tenez bon !

[Traduit de l’allemand de Indymedia, 5.  Juli 2018]

This entry was posted in Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire