Grenoble, France : « 1 coup de matraque = 1000 euros de dégâts » – 25 mai 2018

Saccage du centre de langues de l’université Grenoble Alpes (UGA). La direction de l’université chiffre le coût de l’occupation (25 mai 2018)

Vendredi 25 mai, le centre de langues a été retrouvé sens dessus-dessous par les membres du personnel de l’université.

Outre les murs, les vitres et les sols entièrement recouverts de tags et de graffitis, du matériel informatique a été cassé et dérobé, les distributeurs de gâteaux et de boissons expropriés et détruits, les plafonds des salles arrachés, la toiture végétalisée du bâtiment dégradée… Le directeur des services, Joris Benelle, qui pense que la majorité des dégâts a été causé au cours de la dernière nuit, a estimé qu’il y aura « entre 1 et 1,5 millions d’euros de travaux » pour tout remettre en état. Le bâtiment ne rouvrira pas ses portes à la rentrée prochaine et les travaux devraient durer jusqu’au début d’année 2019.

Mercredi 23 mai, les étudiants avaient voté la fin de l’occupation de l’ensemble des locaux bloqués depuis le 9 avril. L’université avait alors laissé un ultimatum aux occupant-e-s, sommant de quitter les lieux jusqu’à jeudi 20 heures avant une intervention policière.

[Reformulé du Daubé, vendredi 25 mai 2018]

This entry was posted in Actions directes, Contre la science et la technologie, Réflexions sur l'action directe et la répression, Répression and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.