Strasbourg, France : Ça pue la merde !

Les enquêtes publiques ne remettent aucunement les projets d’aménagements capitalistes en question, mais permettent leur justification et leur imposition. Dans l’histoire des luttes, les concertations publiques n’ont toujours été que des mirages : Plogoff, La Massada, Bure, Notre Dame des Landes en sont des exemples criants. En produisant un semblant de participation citoyenne (patentiste et pseudo pédagogique), l’enquête ne sert qu’à infantiliser et ridiculiser ceux qui s’opposent au GCO. En acceptant de jouer selon les règles d’un jeu duquel nous sortirons perdants, contribuer à l’enquête ne fait que légitimer l’ensemble du projet. Nous qualifions cette démarche de mascarade. C’est pourquoi nous avons laisser se répandre des relents putrides dans la permanence des « enquêteurs d’utilité publique »…

Se soumettre à cette mise en scène, c’est commencer à se soumettre aux objectifs de l’État.

On nous pose en auditoire venu chercher des réponses chez des experts, alors que les dirigeants ont déjà donné leur aval au projet ! On se fou de notre tête ?????

CONTRE LE GCO, VINCI et ses tentacules

Quelques blaireaux contre le GCO …

[Publié sur indymedia nantes, samedi 5 mai 2018]

This entry was posted in Actions directes, Anti-nucléaire, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers and tagged , , , , . Bookmark the permalink.