Berlin, Allemagne : Incendies en solidarité avec les occupant.e.s de la ZAD

[En solidarité avec les personnes qui résistent sur la ZAD de Notre-Dame des Landes: Revendication de l’incendie de deux constructeurs de prisons notoires, dans la nuit du 23 au 24 avril à Berlin: un véhicule de SPIE et un autre de VINCI]

Contrairement aux projets d’isolement et de compétition comme fondement des modèles de sociétés occidentales, en France des ami.e.s et camarades se sont approprié une zone à Notre-Dame des Landes, sur laquelle ils et elles pratiquent la solidarité qui est au centre de l’organisation de leur vie commune.

L’Etat français voulait en fait construire un énième aéroport sur cette zone, qui devait être réalisé par la multinationale VINCI. En réaction à ce projet, nos camarades ont occupé la zone. Après l’abandon du méga-projet d’aéroport, une victoire semblait avoir été remportée dans un premier temps. Début avril, l’Etat français a pourtant lancé une attaque contre cette forme de vie en autogestion.

VINCI

Durant la lutte contre le méga-projet d’aéroport de notre-Dame des Landes, VINCI a été très souvent la cible d’attaques en France mais aussi en Allemagne [1].

L’aéroport, qui a été officiellement annulé il y a peu de temps, aurait dû être réalisé par VINCI.

En tant que multinationale de plus de 100.000 employé.e.s avec son siège social basé à Rueil-Malmaison, Vinci gère notamment 33 aéroports et diverses autoroutes à  travers le monde. Vinci s’est révélé être une des grosses entreprises pour s’occuper des infrastructures et du bon fonctionnement de la société en accord avec l’Etat. Les infrastructures publiques, en général et en particulier en France, représentent les intérêts commerciaux de VINCI et nous nous voyons contraint.e.s de les attaquer !

SPIE

En France, la société SPIE est le gros concurrent de Vinci en matière de prestations de services. L’entreprise basée en France se confond avec sa filiale SPIE Nucléaire qui s’implique dans l’industrie nucléaire. En Allemagne, SPIE SAG est impliquée dans l’extraction de charbon et se vante de son partenariat de longue date avec RWE. Les outils pour l’extraction de lignite de RWE ont été transportés dans la forêt de Hambach [2] par SPIE.

En tant que spécialiste majeur en matière de logistiques d’infrastructures, SPIE a également été attaquée par des camarades par le passé [3] pour son implication dans des projets de construction de prisons.

C’est pourquoi, dans la nuit du 23 au 24 avril, nous avons cramé une camionnette de VINCI et une autre de SPIE à Sevan-Kiez dans le quartier de Lichtenberg.

Kommando Sébastien Briat

Une action dans le cadre des journées d’action de Maisteine : https://maisteine.blackblogs.org

[Traduit de Chronik, 24. April 2018]

NdT:

[1] On peut rappeler par exemple l’incendie d’une excavatrice d’Eurovia (Vinci) dans la nuit du 17 juin 2016 à Berlin ou encore l’incendie de deux véhicules utilitaire d’Actemium (filiale de Vinci Energies) au petit matin du 20 mai 2017, attaque réalisée dans le cadre de l’agitation en amont du G20 à Hambourg. Ces deux attaques ont été dédiées à la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes.

[2] Voir les articles sur la lutte contre l’extraction de charbon dans la forêt d’Hambach, en Rhénanie.

[3] Comme à Berlin, une nuit de début octobre 2016…

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Anti-nucléaire, Antimilitarisme, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.