Italie : Répression estivale

  1. Pour les attaques à Florence

Italie: perquises, expulsions et arrestations dans le cadre d’une procédure antiterroriste

Au petit matin, ce jeudi 3 août 2017, les flics ont défoncé les portes de plusieurs maisons (occupées ou louées), à Florence, Rome et Lecce, pour arrêter huit compagnons et compagnonnes anarchistes de Florence

Selon la presse, il s’agit du résultat de l’enquête menée par la DIGOS et l’antiterro, pour deux épisodes. Le premier, un engin explosif déposé devant une librairie liée à Casapound (groupe d’extrême droite) pendant la nuit du nouvel an dernier, où le flic-artificier a perdu une main et un œil au cours de l’opération de déminage. Le second pour le jet d’un cocktail Molotov contre une caserne des carabinieri (gendarmes) à Rovezzano (Florence) le 21 avril dernier. Ils disent avoir procédé à l’identification par le biais d’écoutes téléphoniques, de filatures et de prélèvements de matériel biologique (ADN). Les chefs d’inculpation sont : «tentative d’homicide» pour les cinq de la première affaire et «construction, détention et transport dans un lieu public d’un engin explosif ou incendiaire» ainsi que «dégradation aggravée» pour tou-te-s, le tout assaisonné d’une «association de malfaiteurs»… Les flics seraient encore à la recherche d’autres personnes. La presse, en charognards, a publié le nom complet ainsi que l’âge et la ville d’origine et de résidence de chacune des personnes arrêtées.

Durant la perquisition du squat de la Riottosa, les compagnons et compagnonnes sont allé-e-s sur le toit pour résister pendant plusieurs heures aux arrestations et à l’expulsion du lieu, occupé depuis dix ans, tandis que d’autres personnes manifestaient leur solidarité aux abords du lieu assiégé par les flics.

Liberté pour Giovanni, Marina, Micol, Nicola, Pasca, Robi, Sandro, Vespe !
Liberté pour tou-te-s !

[Publié sur Indymedia Nantes, jeudi 3 août 2017]

****

MAJ, 5 août (source : Croce Nera Anarchica)

Ce matin les compas sont passé.e.s devant le juge pour l’audience de confirmation des arrestations. Six ont pu sortir de taule, mais deux restent dans les mains de l’ennemi : Salvatore et Pierloreto.

Leur adresses :

  • Salvatore Vespertino

C.C. Sollicciano
via Minervini 2r
50142 Firenze

  • Pierloreto Fallanca

C.C. « Nuovo Complesso »
Via Paolo Perrone 4
73100 Lecce


2. A Turin – opération répressive du 4 août

Arrestations d’août

La chaleur du mois d’août n’est pas la seule chose qui rend l’air irrespirable. Après les arrestations d’hier à Firenze, Roma et Lecce, le couperet estival est arrivé aussi à Turin : DIGOS et CRS se sont pointés ce matin peu après 6h à l’immeuble squatté de Corso Giulio Cesare 45 et à quelques apparts, pour effectuer 5 arrestations et notifier 2 interdictions de territoire.

Les compagnons qui vivent dans l’immeuble occupé sont montés sur le toit et en bas il y a eu un groupe de soutien, aussi parce qu’au début la raison de l’opération policière n’était pas claire. Peu après, les pompiers sont arrivés pour aider les flics, recevant pour cela des insultes bien mérités. Leur vil travail d’espionnage des compagnons sur le toit n’a pas duré longtemps, puisque, une fois compris qu’il ne s’agissait pas d’une expulsion, Lorenzo, le seul habitant qui était sous mandat d’arrestation, est descendu.

D’autres nouvelles plus précises sont arrivées depuis les maisons où Cam, Fran et Antonio étaient déjà sous arrestations domiciliaires pour une autre affaire [qui remonte au 3 mai, et pour laquelle Greg a été récemment arrêté lui aussi – cf. plus bas; NdAtt.]. Ils retourneront en taule pour cette affaire-ci. Beppe aussi s’ajoute aux arrêtés tandis que deux autres compagnonnes ont reçu l’interdiction de territoire pour la ville de Turin et son département.

Les papiers du tribunal, avec les accusations du Proc Rinaudo, toujours lui, et l’aval du juge Agostino Pasquariello, justifient les incarcérations par l’opposition à une rafle de sans-papiers, le 6 avril dernier, aux Giardini Ex-GTF, à la suite de laquelle les compagnons sont accusés de résistance aggravée (parce que faite par plus de dix personnes), violence envers agent de police et dégradations.

Dans l’attente de savoir dans quelles prisons ils seront enfermés,  [dimanche 5 août il y a eu] un rendez-vous à 21h aux Giardini del Toro en via Alimonda, pour parler des arrestations et des rafles incessantes qui se passent dans les rues de ce secteur, des rafles auxquelles, tout comme nos compagnons, nous continuerons à nous opposer.

*****

Pour écrire aux compagnons :

Lorenzo Salvato
Camille Casteran
Giuseppe Di Salvatore
Antonio Rizzo
Francisco Esteban Tosina

Casa Circondariale Lorusso e Cutugno
Via Maria Adelaide Aglietta, 35,
10149 Torino

Pour aider avec de la thune :

IBAN: IT67T0316901600CC0011061808
BIC/SWIFT: CIPBITMMXXX.
Titulaire: Giulia Merlini
Pour les envois d’argent depuis l’étranger, l’adresse de la banque est : Istituto Centrale Banche Popolari Italiane, c.so Europa 18 Milano -20122

[Traduit de Macerie par Attaque, 4 août 2017]


Greg en taule

Dans les papiers de l’opération répressive du 3 mai, en plus des noms de Cam, Antonio, Fran, Antonio, Fabiola et Giada, il y a avait aussi celui de Greg. Pendant des mois il a été introuvable, jusqu’à aujourd’hui, quand il a été interpellé par les Carabinieri, a Gorizia, lors d’un contrôle routier.

Il restera pendant quelques jours dans la prison de Gorizia et sera ensuite probablement transféré à la prison de Turin.

[Traduit de Macerie par Attaque, dimanche 30 juillet 2017]

This entry was posted in ACAB, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.