Mexique : Le compagnon Abraham Cortès sort de prison !

Ce mardi 25 juillet 2017, on apprend via la Croix Noire Anarchiste de Mexico (26 juillet 2017) que le compagnon Abraham Cortés Ávila est sorti de prison grâce à une remise de peine après presque quatre ans derrière les barreaux.

Abraham Cortés Ávila a été arrêté le 2 octobre 2013 pendant la
manifestation commémorant les quarante-cinq ans du massacre de Tlatelolco. Il était le dernier à être incarcéré pour ces émeutes du 2 octobre 2013. Abraham était accusé de tentative d’homicide (plus précisément pour des jets de cocktails Molotov contre les rangées de flics anti-émeute), ainsi que d’« atteinte à l’ordre public en réunion »: le compagnon avait été condamné à 13 ans et 4 mois de prison mais après avoir fait appel du jugement, sa peine a été réduite à 5 ans et 9 mois pour atteinte à l’ordre public en réunion, l’accusation de tentative d’homicide ayant été rejetée.

Abraham avait pris part à la grève de la faim collective qui a eu lieu du 1er octobre au 17 octobre 2014 avec les compagnons anarchistes Jorge Mario González García (à l’époque, enfermé à la prison – hôpital de Tepepan), Carlos López « Chivo » [1] et Fernando Bárcenas Castillo [2]. Ensemble, ils avaient déclaré, le 1er octobre 2014 :

« Motivés par un sentiment de rébellion et par un clair et véritable rejet de tous les mécanismes de contrôle et, parmi eux, de celui du système carcéral, nous, anarchistes et libertaires, prisonniers séquestrés par l’État mexicain, nous avons décidé d’utiliser l’un des outils de lutte dont nous disposons depuis l’enfermement : la grève de la faim. Et cela à partir d’aujourd’hui, 1er octobre, un an après les arrestations du 2 octobre 2013 (…) Pour nous, la grève n’est pas synonyme de faiblesse.

Nous cherchons encore moins à endosser une posture de victime. Au contraire, nous assumons la grève comme une alternative de lutte que nous jugeons adéquate pour protester et proclamer dans les faits notre insoumission face à l’enfermement de nos corps, à l’humiliation, à l’isolement et à la frustration que signifie le fait d’être incarcéré dans ces centres de terreur. Nous avons choisi de passer à l’action au lieu d’accepter la prison comme une situation ‘normale’… »

À bas les murs des prisons !

NdSAD:

[1] Carlos Lopez Marin (« Chivo ») a été arrêté avec les deux compagnonnes Amelie Pelletier et Fallon Poisson le 5 janvier 2014 pour participation à l’attaque (à coups de pierres et de cocktails molotov) des installations du Secrétariat des Communications et des Transports et d’un concessionnaire Nissan dans la ville de México. Deux de ses lettres (parues entre juillet et septembre 2014, dont l’une intitulée « Ce qui stagne pourrit ») ont été traduites en français. Il est sorti de prison sous caution en même temps qu’Amélie et Fallon, le 15 mars 2015. Peu de temps après, il fait part de sa décision de partir en cavale dans une lettre en date du 5 avril 2015.

[2] Fernando Bárcenas Castillo a été arrêté le 13 décembre 2013 au cours des manifs contre la hausse du prix des billets de métro de la ville de México. Il est toujours incarcéré (actuellement à la prison Nord de Mexico), accusé d’avoir brûlé l’arbre de Noël de l’entreprise Coca-Cola. Lire sa dernière lettre en date du 16 juillet 2017.

This entry was posted in Contre-Information, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , . Bookmark the permalink.