Brême, Allemagne : Les flics en civil perdent encore leurs outils de travail !

[Une nouvelle attaque incendiaire a détruit l’outil de travail des flics en civil à Brême. Dans la nuit de ce lundi 12 juin, deux de leurs voitures, garées sur un parking sécurisé, ont été réduites en cendres. La précédente attaque avait eu lieu il y a un peu plus d’une semaine]


De façon furtive et habituelle, nous avons mis le feu au parking « Weserkurier » à Woltmershausen au cours d’une nuit estivale. Ce parking clôturé et surveillé est utilisé par les flics de Brême et d’Oldenbourg pour garer en toute sécurité leurs bagnoles en civil. Que dalle !

Les flics en civil harcèlent les manifs et espionnent dans nos quartiers. Ils nous observent et nous prennent en filature. Ils ne s’arrêteront certainement pas seulement parce que nous illuminons leur parc automobile. A l’approche du sommet du G20, les services de sécurité se trouvent au bord de leurs limites. En vue des affrontements à Hambourg, notre objectif est de les pousser au-delà de leurs limites et de les frapper à quelques endroits. Leur surmenage nous donne un peu plus de liberté pour lutter.

Personne ne doit être flic. Les gars et meufs qui frappent ont une bonne paye afin de se mettre au service de l’État. L’intérêt de ce dernier réside dans le maintien de la pauvreté, de la concurrence et de l’exploitation. Le nôtre réside lui dans la suppression de cet existant merdique. Lorsque les flics se mettent en travers notre chemin, ils en sont pleinement responsables. Aucun texte de loi ne peut les protéger en cas de situation de crise.

Des milliers de flics qui seront envoyés en Juillet à Hambourg en état d’urgence, défendent un monde d’expulsions locatives et de déportations, un monde de taules et de frontières. Nous combattons dans l’espoir de changer ce monde.

Pour plus de Bullenschubsen [1] ! Nous sommes tous des délinquants des § 113/ 114 [2] !

Saluts solidaires à la compagnonne qui a été condamnée pour braquage à Aachen [3].

[Traduit de l’allemand de linksunten indymedia, 12. Juni 2017]

NdT :

[1] Bullen signifiant « flics » et « schubsen » bousculer, on peut le traduire comme des « bousculeurs de condés ».

[2] Paragraphes de loi prévoyant les peines pour les attaques contre les flics et autres agents de force de l’ordre (soldats de la Bundeswehr) au niveau fédéral. Les peines ont récemment été renforcées en février dernier. Le paragraphe 113 concernant « les menaces de violence ou acte de violence envers fonctionnaires ou agents de la force publique » prévoit notamment une peine allant jusqu’à 3 ans de taule. Les peines peuvent varier de 6 mois à 5 ans de prison s’il y a des circonstances aggravantes, à savoir : si la personne porte une arme ou un outil considéré comme dangereux sur lui ; si les coups portés contre le fonctionnaire agressé entraîne de graves séquelles physique ou le met en danger de mort) ; si l’agression a été commise avec au moins une autre personne.

[3] La compagnonne anarchiste a été condamnée à 7 ans ½ de prison pour le braquage d’une agence de la Pax bank le 7 juin dernier à Aachen en Allemagne.

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression, solidarité and tagged , , , . Bookmark the permalink.