Rennes : Incendie d’une voiture de la société de transport lors de la « marche aux flambeaux » – 30 janvier 2020

Dans la soirée de ce jeudi 30 janvier, une voiture de la société de transports de l’agglomération rennaise a été incendiée lors d’une manif nocturne sauvage. Lorsque les agents de la STAR sont retournés à leur véhicule, les manifestant.e.s ont fait bloc autour du véhicule incendié pour les empêcher d’éteindre les flammes. C’est la deuxième attaque de la semaine contre Keolis et ses contrôleurs, après la visite surprise à l’extincteur de leur bureau la veille.

Ce jeudi 30 janvier, environ 3000 personnes se sont élancé de l’esplanade de Gaulle vers 19 h pour une « marche aux flambeaux », appelée et déposée par l’intersyndicale FO-CGT-FSU. Très vite, le cortège s’est scindé en deux, avec d’un côté les syndicats et de l’autre des jeunes et des personnes déterminées à exprimer leur rage.

Alors que la promenade syndicale a pris fin vers 20h30, l’autre cortège parti en sauvage a tenu toutes ses promesses: arrivé au niveau de République, des heurts avec les CRS ont lieu, jets de bouteilles contre lacrymo, tandis que des vitrines sont redécorées de slogans tracés à la bombe de peinture. Rebelote au niveau de la rue de Rohan. 

Stationné à l’angle du boulevard de la Liberté et du maréchal Joffre, le cortège sauvage s’affronte de nouveau à la flicaille. Au milieu des poubelles qui s’enflamment les unes après les autres tout au long du parcours (quai Dugay-Trouin, rue de Nemours, rue d’Isly et esplanade Charles de Gaulle), une voiture de la société de transport de la ville (Star), garée sur l’Esplanade Charles de Gaulle à proximité de la sortie de métro, prend feu subitement.
« Les deux agents du Star avaient stationné leur véhicule au métro Charles de Gaulle pour rejoindre à pied République pour les besoins du service. À leur retour ils ont découvert leur voiture qui commençait à prendre feu. « Il y avait des manifestants tout autour, témoigne l’un des agents. Mon collègue est allé chercher un extincteur dans un local tout proche. On a tenté d’intervenir mais des manifestants m’ont retenu par le dos pour m’empêcher d’avancer. »

[Repris de la presse locale, 30.01.2020]

This entry was posted in Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.