Bâle, Suisse : L’enfermement tue, crèvent ses collabos – Début janvier 2020

Aucune paix pour Bässlergut

En ce début d’année, nous avons crevé les pneus de 4 voitures de manière aussi silencieuse et discrète que l’inauguration du nouveau bâtiment de la prison de Bässlergut à Bâle en fin d’année :

deux voitures de la direction des Travaux Publics de la municipalité de Bâle (impliquée dans le chantier de la prison de Bässlergut)
une voiture de Rosenmund (entreprise également impliquée dans le chantier de rénovation de la prison de Bässlergut)
une voiture de Bouygues (impliquée dans la construction et le fonctionnement des prisons)

Toute la brutalité de l’enfermement a éclaté au grand jour peu avant la fin de l’année. Le 30 décembre, une personne a été retrouvée morte dans une cellule de Bässlergut.
Ca évoque une nouvelle fois d’un suicide. Mais pour nous, il n’y a aucun suicide derrière les barreaux.
En mémoire d’un énième mort anonyme…

Feu à toutes les prisons
Liberté pour tou.te.s les prisonnier.e.s

 

[Traduit de l’allemand de Barrikade.info, 11. Januar 2020]

This entry was posted in Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons and tagged , , , . Bookmark the permalink.