Hambourg, Allemagne : Revendication de l’attaque contre le sénateur de l’Intérieur Andy Grote (SPD) – 13 décembre 2019 [Mis-à-jour, 14.12.2019]

[Cette attaque à la peinture contre ce politicien expert en sécurité a été revendiqué et reproduite en fin d’article]

Vendredi 13 décembre à 8h15, le sénateur de l’Intérieur, Andy Grote (SPD), était en route de son domicile à St. Pauli vers son bureau au centre-ville, lorsque sa voiture a dû freiner brusquement au carrefour de la Hein-Hoyer-Straße avec la Simon-von-Utrecht-Straße. C’est alors que plusieurs personnes masquées se sont approchées du véhicule et se sont mises à le bombarder de pierres et de peinture. Personne n’a été blessé.

Comme d’habitude, Grote était accompagné de garde-du-corps de la police et se trouvait dans sa limousine blindée. Selon les flics, le pare-brise et le toit de la voiture auraient été légèrement endommagés, mais Grote n’a pas été en danger.

Le syndicat de police (GdP), qui a condamné l’attaque, suppose qu’il y a un lien entre la date de l’attaque „13.12. et les lettres de l’alphabet auxquelles font référence ces chiffres. Cette date correspondrait au “A.C.A.B-Day“.

[Repris de la presse allemande via chronik]


Ci-dessous le communiqué de revendication de cette attaque traduit de l’allemand et publié sur indymedia le lendemain (14.12.2019):

Le sénateur de l’Intérieur de Hambourg attaqué à la peinture

Pour le crew du banc public
Pour les personnes blessées et accusées dans l’affaire Rondenbarg [1]
Pour nous.

Hier matin, le 13.12.2019 peu après 8h dans la Hein-Hoyer-Straße (St. Pauli), nous avons attendu le sénateur de l’intérieur de Hambourg Andy Grote (SPD). Au moment où la Limousine BMW du parc des véhicules de fonction est allée le chercher comme d’habitude dans la cour intérieure de son domicile du Wohlwillstraße 30 et est passée devant nous, elle a été visée par des bouteilles de peinture. Grote est en général assis sur le siège passager. Hier, il a lui-même dénoncé cette « terrible attaque » sur twitter, car il prétend que son fils de 2 ans était avec lui dans la voiture. Ainsi, Grote n’a pas reculé devant le fait de répandre des mensonges honteux. Le premier mensonge est qu’il emmènerait chaque matin son fils à la crèche. Nous, lui et même ses gardes du corps savent pertinemment que c’est des conneries. Si l’enfant était effectivement dans la voiture hier, c’était une exception et une tragique coïncidence. Bien évidemment, l’attaque ne visait pas l’enfant ! La deuxième affirmation de Grote selon laquelle « il s’attend à une telle attaque à tout moment » n’est qu’une connerie. Il ne s’attendait à rien ! Dans tous les cas, en observant son visage il avait l’air plutôt effrayé hier lorsqu’il nous a vu. C’est pitoyable de la part de Grote de tenter de détourner les raisons de cette attaque par des mensonges évidents et maladroits.

__________________________

Notre attaque souligne le fait que la lutte combative à Hambourg est encore loin d’être terminée après l’arrestation des trois du banc public en juillet 2019 et que les ennemis de la liberté tel qu’Andy Grote sont toujours dans le viseur et que leurs activités et leur vies sont étroitement surveillées. Quelques oiseaux sauvages ont les autorités de persécution à l’œil, mais les nuées d’oiseaux continuent de voler et continueront aussi à leur chier dessus et au moment opportun, « à retourner les armes contre eux – ça vaudra le coup ». Nous reprenons l’impulsion des compagnon.ne.s qui, en octobre, ont allumé un feu devant la maison du chef de la chancellerie du Sénat, visant à importuner les dirigeant.e.s du Sénat de Hambourg.

_________________________

Ces dernières années, Grote, en tant qu’expert du SPD au développement des quartiers, maire de l’arrondissement de Mitte et sénateur de l’Intérieur entre autres, n’a fait que continuer d’aggraver la vie de celles et ceux qui n’ont pas grand chose à perdre à Sankt Pauli, quartier qu’il aime tant. Les personnes sans-abri et assignées « racisées » sont chassées, harcelées, expulsées et arrêtées par la police de Grote. St Pauli est devenu un point chaud des requins de l’immobilier et la collaboration avec la société immobilière Köhler/von Bargen a probablement porté ses fruits pour les intérêts de Grote. Pour sa sécurité, une partie de la Wohlwillstraße (artère commerciale, NdT) est surveillée par des caméras, des patrouilles de police surveillent les rues, des flics en civil glandent devant la porte et un barrage massif s’assure que des enragé.es, comme lors du G20, ne puissent pas entrer directement en contact avec le sénateur de l’Intérieur. Quand il a un peu de temps, il aime aller voir les matchs de « son équipe », le F.C Sankt Pauli, grâce aux billets offerts par le club. Mais sa présence ne plaît pas à tous les supporters. En octobre 2019, quelques centaines d’entre elles/eux ont empêché la tenue d’un débat prévu avec Grote à la Millerntor.

__________________________

Le parcours de Grote en tant que sénateur de l’Intérieur est jalonné d’étapes importantes en matière de répression.
– Des milliers de contrôles racistes pour la prétendue « lutte contre le trafic de drogue » ; en 2016, Jajee Diabi, une des personnes arrêtées lors des contrôles, est mort à la prison de Hahnöfersand à l’âge de 21 ans.
– Mise en place d’une prison à l’aéroport pour pouvoir expulser plus rapidement.
– Projet d’un nouveau centre de rétention à Glückstadt.
– Nouvelle loi de la police de Hambourg.
– Des centaines de blessures corporelles et de mesures de privation de liberté pendant le G20 en 2017, en état d’urgence.
– Des avis de recherche sans précédent lancés publiquement après les interventions de police désastreuses pendant le festival du G20.

Dans la pratique, l’apparatchik Grote s’appuie sur des spécialistes de la répression comme l’ancien chef du MEK Meyer (aujourd’hui chef de la police), Voss (aujourd’hui chef de la sûreté de l’État), Ferk (désormais chef de l’intervention de la police du land) ou Klein (aujourd’hui cheffe du service « crime organisée »). De leurs côtés on trouve le terrifiant Dudde et les juges comme Krieten et Tully notoirement condamnés.

Grote a déjà laissé entendre dans la presse qu’il aimerait rester au poste de sénateur de l’Intérieur dans le prochain gouvernement de Hambourg. Allez Andy, on se voit dans la rue…

Liberté pour les deux prisonniers du banc public et Loïc.

13.12.2019 – All Cops Are Bullshit

Angry Birds [2]


NdT :
[1] Procédure liée au contre-sommet du G20 à Hambourg en 2017. L’autre procédure majeure concerne celle de la Elbchaussee, pour laquelle Loïc est actuellement incarcéré.
[2] Littéralement « Des Oiseaux en colère », mais aussi une référence amusante au jeu vidéo du même nom créé en 2009 sur diverses plateformes.

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.