Hambourg, Allemagne : Actualisation sur l’affaire du « banc public » – 9 et 19 novembre 2019

Sur le procès à venir contre les trois accusé.e.s

Le Parquet général a désormais notifié l’acte d’accusation après que deux des personnes inculpées ont passé plus de quatre mois en détention provisoire. Il en ressort que toutes les trois sont accusées de “préparation à un grave incendie criminel”.

Le procès devrait débuter plus tard cette année, puisque le délai d’examen de la détention de six mois arrivera à son terme au 1er janvier pour deux des inculpé.e.s et que sans un début de procès, on devrait s’attendre à ce que l’ordonnance de détention à leur encontre soit rééxaminée.

Par ailleurs, nous voulons dans la foulée ajouter une info à la dernière mise à jour : le tribunal régional a désormais donné une suite favorable à la demande du parquet visant à exploiter l’ADN de la troisième personne inculpée (qui se trouve dehors). Son ADN peut désormais être utilisé dans la procédure.

Restez attentives et attentifs sur les informations à venir !

[Traduit de l’allemand de Parkbanksolidarity, 18.11.2019]


Observations, prélèvements ADN et nouvelle perquisition – Quelques nouvelles (pllus anciennes et plus récentes) concernant les trois du “banc public” (Mise-à-jour 8 novembre 2019)

Selon le parquet, une des personnes inculpées aurait été vu, le soir de l’arrestation, en train de remplir un jerrican d’essence dans une station-service.

Deux des personnes inculpées auraient été suivies depuis leur appartement jusqu’au banc public, où elles ont alors été contrôlées et arrêtées par plusieurs policiers en civil.

Comme on l’a déjà annoncé, l’ADN des deux compagnons en détention préventive a déjà été prélevé. Le prélèvement de l’ADN de la troisième personne n’a (pour l’instant) pas été ordonné puisque les traces ADN trouvées sur les preuves examinées (même si ce n’est qu’en très faible quantité) n’étaient que d’origine masculine, ce qui fait que l’accusée n’est pas mise en cause en tant que responsable. A la suite d’un recours du parquet général, le tribunal régional de Hambourg a également ordonné le prélèvement ADN de la troisième personne inculpée, en raison de la justification avancée par les experts de la police judiciaire régionale, selon laquelle il s’agirait de “traces mixtes complexes” prélevées. L’ensemble des trois échantillons ADN seront probablement comparés avec la banque de données de la direction fédérale de la police judiciaire, comme cela a été ordonné.

Le 9 octobre 2019, il y a de nouveau eu une perquisition au domicile de la troisième personne inculpée. Les flics étaient seuls dans l’appartement, le seul « témoin » étant un serrurier.

Officiellement, la raison avancée pour mener la perquisition était la recherche de documents manuscrits, pour une expertise comparative. Selon l’ordonnance, la police régionale recherche l’auteur.e d’un bout de papier qui a été saisi lors de l’arrestation. Il est évident aussi que l’enquête se poursuit et surtout que d’autres personnes sont recherchées. Durant la perquisition, la police (régionale) a clairement indiqué connaître les noms de plusieurs personnes proches des trois inculpé.e.s s et les avoir placées sous surveillance.

En plus de la perquisition, l’ADN de la troisième inculpée a aussi été prélevé.

En effet, la dernière décision du tribunal régional au sujet de l’ADN de la troisième personne a une fois de plus été contestée par le Parquet. On attend en ce moment une nouvelle décision du tribunal et son ADN qui se trouve certes chez les flics ne peut pas (davantage) être analysé pour le moment.

Il n’est prévu à ce stade que soit formulé une nouvelle demande visant à examiner la validité de la détention des deux compas, puisqu’il s’agit de toute évidence d’une enquête en cours et que l’on peut donc en déduire que de (grosses) parties du dossier, ou plutôt les résultats de l’enquête, sont dissimulées aux avocat.e.s.

Si le parquet général reste dans le délai des six mois, l’acte d’accusation devrait être publié avant la nouvelle année et le début du procès devrait avoir lieu avant le 8 janvier 2020.

[Traduit de l’allemand de Parkbanksolidarity, 08.11.2019]

 

This entry was posted in ACAB, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.