Madrid, Espagne : Appel à frauder et fraude dans le métro de Madrid en solidarité avec la révolte chilienne – 18 novembre 2019

Le 18 novembre, nous, anarchistes, nous sommes solidarisé-e-s avec les rebelles qui ont initié la lutte au Chili en ne payant pas le métro.

La lutte sur le territoire chilien a commencé ainsi et c’est ainsi que nous voulons la rappeler avec une première fraude à la station de métro Puente de Vallekas, depuis ce matin. Pour qu’elles et ils se sentent entouré-e-s et appuyé-e-s dans leur lutte et sachent qu’elles ne sont pas seules.

Fraude toi aussi !

Frauder, exproprier : une autre façon de lutter ! Liberté pour les compagnonnes cagoules enfermées!

Tract distribué au cours de la fraude :

MORT À L’ÉTAT CHILIEN ET VIVE LA LUTTE DES ENCAPUCHONNÉ-E-S

La mort de tant de personnes n’a pas été vaine, sur tous les territoires, leurs frères et soeurs doivent se lever !

Cela n’a pas été en vain, car nous continuons à lutter et à agir contre l’État, le capitalisme, le colonialisme et contre toute autorité qui nous asphyxie. Chacune de leurs balles nous donne une raison de plus pour nous soulever et attaquer leurs instruments de domination. Nous sabotons le métro car c’est un outil vital pour maintenir le travail salarié qui nous garde sous leurs règles sanguinaires et pour maintenir le marché du capital qui nous condamne à une vie de consommation et de misère. Parce que le métro n’est rien d’autre qu’un instrument de domination de plus, et est issu de la nécessité de nous maintenir exploité-e-s et soumis-e-s. Son architecture même est violente, et nous serons donc tout aussi violent-e-s contre sa structure. Les murs parleront et ce ne sera pas le seul jour où ils le feront, nous ne nous tairons jamais. Ni mort-e-s, ni en ayant perdu un oeil ou deux, ni avec les balles de LBD dans le corps, ni avec les gaz lacrymogènes dans la gorge, ni par les coups, ni privé-e-s du peu de liberté que nous avons. Ils ne parviendront pas à nous faire taire.

Brûle ton abonnement de transport et passe, fraude, saute, bondit et ne te laisse jamais dominer !

Pour la fin de leurs jours et le commencement des nôtres.

Pour l’anarchie !

[Traduit de l’espagnol de contramadriz, 18.11.2019]

This entry was posted in A bas le travail, Contre la société de contrôle et de surveillance, Répression, solidarité and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.