Squamish, Canada : Comment saboter un téléphérique – 18 septembre 2019

Certains se souviennent peut-être de cet important sabotage nocturne du téléphérique Sea to Sky, près de Squamish (Canada), qui le 10 août avait fait s’écraser au sol une bonne partie de ses cabines.

Eh bien ce 18 septembre, l’organisme Technical Safety BC de Colombie-Britannique vient de rendre son rapport : il s’agit bien d’un sabotage. Voici un extrait résumé :  » Le câble d’une longueur de 2 kilomètres était composé de 6 torons. Selon le rapport, il soutient un poids de plusieurs tonnes
quand les cabines transportent des passagers. L’enquête de Technical Safety BC a déterminé que 4 des 6 torons ont été coupés alors qu’ils étaient sous tension. À partir où la majorité des torons ont été
endommagés, le câble entier a cédé. Les tours du téléphérique sont accessibles des sentiers de randonnée environnants. Elles ont des échelles intégrées pour l’entretien. Aucun dispositif n’empêche une personne d’y grimper. Le rapport indique également où le câble a été coupé et l’outil utilisé pour commettre l’acte de vandalisme. Ces passages sont caviardés pour ne pas nuire à l’enquête de la Gendarmerie royale du Canada. »

On se saura donc pas quel est l’outil adéquat pour ce genre de gros câbles, mais la presse reproduit en revanche le schéma technique de ces torons, lesquels et combien ils ont été entamés avant de céder:

[Repris de Radio-Canada]

This entry was posted in Actions directes, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.