Tacoma (Washington), Etats-Unis : Un anarchiste abattu par les flics lors d’une attaque incendiaire contre le centre de rétention et ses véhicules à déporter

Le 13 juillet 2019, à Tacoma, dans l’État de Washington (nord-ouest des États-Unis), Willem Van Spronsen a incendié un car utilisé pour la déportation des sans-papiers, devant le Northwest Detention Center.

D’après les flics et leurs serviteurs des médias, plusieurs véhicules servant à la même tâche répugnante étaient également visés, sans toutefois réussir à ce qu’ils ne s’embrasent. Le compagnon a également tenté de mettre le feu à un « réservoir de propane à l’extérieur du centre de détention Nord-Ouest de Tacoma, qui abrite des centaines d’immigrés en attente d’audience ou de déportation ». C’est à ce moment-là que les flics ont déclenché l’ont abattu de plusieurs balles. Le NWDC, avec ses 1600 « places », est une des plus grandes prisons pour sans-papiers des États-Unis. Ce centre est géré par une entreprise privée (le GEO Group) pour le compte de l’ICE (« Immigration and Customs Enforcement ») [1]. La date choisie par Willem tombe à un an jour pour jour de la grève de la faim que les prisonniers du NWDC avaient mené en 2018.

Vendredi 12 et samedi 13 juillet, des dizaines de manifestations étaient organisées à travers les Etats-Unis pour réclamer la fermeture des centres de rétention et s’opposer à une vague de descentes de police annoncée pour dimanche par Trump qui avait déclaré vouloir organiser des raids de masse contre les sans-papiers dans une dizaine de grandes villes. L’Agence fédérale de l’immigration (ICE) avait annoncé cibler une liste de 2 000 personnes, mais l’opération aurait été « moins vaste que prévu » et était principalement destinée à faire peur.

C’est donc dans ce contexte que l’anarchiste Willem Van Spronsen a décidé d’agir directement contre ce système de mort, selon sa propre volonté, non seulement hors de tout légalisme et logique de revendication mais surout en marge de la masse et de toute organisation formelle. Cette attaque incendiaire résonne avec des centaines d’autres à travers le monde qui tentent d’enrayer un tant soit peu le fonctionnement de la machine à expulser et à enfermer.

Rest in Power Willem Van Spronsen !

Que les attaques fleurissent par milliers contre le système concentrationnaire et ce monde de frontières !

Quelques textes autour de l’attaque et de sa mort:

[Avec des extraits d’attaque.noblogs.org]

NdSAD:
[1] Que l’on peut traduire par « l’agence Fédérale à l’Immigration »

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Antimilitarisme, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.