Lannilis (Finistère), France : Onze cars en moins pour la société en charge du ramassage scolaire – 16 mai 2019 [Mise-à-jour : Trois interpellations]

Mise-à-jour, 16.05: « Dès la fin de matinée, trois personnes, deux hommes et une amie sont interpellés à Lannillis. « Des interpellations express permises grâce au visionnage des bandes de vidéosurveillance de l’entreprise de transport ainsi que la bonne connaissance des individus défavorablement connus des services de gendarmerie dans la circonscription » indique le colonel Duvinage, commandant le groupement départementale du Finistère. (France 3)


Onze cars de la société de transports des Abers ont été incendiés dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 mai à Lannilis, petite ville située à 25 km au nord de Brest. Cette société d’autocars est chargée d’assurer le ramassage scolaire dans toute le département.

Onze véhicules ont été détruits par les flammes aux alentours de 3h30. À environ 200.000€ l’unité, le préjudice avoisinerait les 2 millions d’euros pour la société de transports. Ces cars servaient au ramassage scolaire dans le cadre du réseau Penn ar Bed, géré par le Département du Finistère.

L’origine volontaire ne fait aucun doute pour les enquêteurs: « Un incendie de cette ampleur, ça ne démarre pas comme ça… », confie Fabien Milliasseau, commandant de la compagnie de gendarmerie de Brest, qui ajoute que cette affaire est prise « très au sérieux par la gendarmerie ». La brigade de recherches et la brigade de Plabennec sont chargées de l’enquête.

En ce qui concerne les conséquences de cet incendie dévastateur, le transport des enfants a été très perturbé dans la matinée. Deux lignes ont été supprimées : « Landeda-Aber Wrac’h/Lannilis » et « Landeda Plage-Lannilis ». La majorité des lignes régulières a pu être maintenue, en faisant venir des bus de l’autre dépôt de l’entreprise, à Lesneven, et en réquisitionnant les bus réservés pour le tourisme. La priorité des autorités a été de prioriser les lignes Lannilis-Brest, qui sont très empruntées.

[Repris de France Bleu et Ouest-France, 16.05.2019]

This entry was posted in A bas le travail, Actions directes and tagged , , , . Bookmark the permalink.