« Gilets jaunes », France : Les vitrines de ce monde de travail et d’exploitation volent en éclats à Nantes… et du dawa à Lyon – 11 mai 2019

Ce samedi 11 mai à Nantes, plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues quadrillées par les forces de l’ordre lourdement équipées pour ce 26ème samedi des « gilets jaunes », avec canon à eau, hélico… Selon un décompte de la préfecture vers 19h, 26 personnes ont été interpellées. 

Vers 15h30, des enragés crament un panneau publicitaire d’un arrêt de bus sur le cours des Cinquante-Otages pour se (ré)chauffer, alors que la ville est déjà noyée sous les gaz lacrymo.

Puis vers 17h, certains émeutiers prennent l’initiative d’aller frapper la domination, en regardant au-delà des lignes des flics. Plusieurs attaques se concentrent alors sur plusieurs enseignes de cette société de travail et d’exploitation installées tout le long du quai de la Fosse: les agences du travail interimaire « Triangle, dlg profils, Wooman, Derichebourg », mais aussi de l’agence de communication ‘Kelcom’, de l’agence de voyage ‘Croisières Europe’ et des locaux de la ‘Jeune chambre économique’, qui réunit de jeunes patrons âgés de 18 à 40 ans.

Quelques minutes avant, sur ce même quai de la Fosse, un automobiliste a bien failli rouler sur les gendarmes mobile qui tentaient de repousser les manifestants vers la Chambre de commerce. C’était sans compter sur les jaunes pacifistes qui sont intervenus pour calmer le chauffard aux saines intentions gendarmicides…

La Jeune Chambre Economique à l’air libre


Lyon : Entre caillassages et destruction contre les transports

« Ils étaient environ 2500 cet après-midi à manifester dans les rues de Lyon pour cet acte XXVI des Gilets jaunes marqué par un rassemblement national dans la capitale des Gaules. Si le début du mouvement s’est déroulé dans le calme, la tension est montée d’un cran deux heures après le départ au niveau de la piscine du Rhône, quai Claude Bernard. Les premiers jets de bouteilles et parpaings ont appelé ceux de grenades lacrymogènes, tandis que des groupes de casseurs s’en sont pris à l’arrêt de tram situé sur le quai, complètement détruit. Selon la préfecture, plusieurs individus « très violents et apparentés à l’ultra gauche » ont affronté les forces de l’ordre, et ont fait 10 blessés dans leurs rangs. » (Lyon Capitale)

This entry was posted in A bas le travail, ACAB, Actions directes and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.