Leipzig, Allemagne : Attaques contre la police et des entreprises de sécurité – Fin mars 2019

Dans la nuit de mercredi 27 mars à Leipzig, des anonymes ont attaqué le poste de police de la Eisenbahnstraße, ainsi que deux autres bâtiments à Neustadt-Neuschönefeld.

Au total, quatre vitres double-vitrage de la façade ont été détruites ou endommagées.

Ce poste de police situé au 49 de la Eisenbahnstraße abrite également les sièges du service au développement urbain et un centre d’information des forces de l’ordre.

Les auteurs sont parvenus à s’enfuir sans encombres.

La presse fait état de deux autres attaques lors de cette même nuit, contre un supermarché et un « immeuble »: la LVZ n’en dit pas plus sur la nature de ce dernier (complexe d’apparts de bourge ou nouvel immeuble pour de nouveaux habitants friqués? siège d’entreprise?…). Les deux vitres de la porte coulissante et une vitrine d’un supermarché de la Dornberger Straße ont été brisées, ainsi que deux vitres de la porte d’entrée d’un « immeuble ».

[Traduit de Chronik, 27. März 2019]


Incendie en série contre des entreprises de sécurité – Fin mars

Le 2 avril, un article publié sur indymedia nous apprend que ces dernières semaines à Leipzig, plusieurs véhicules appartenant à des entreprises de sécurité privée ont été incendiés. Des voitures de vigiles de WIS et de Kötter-Security ont été détruites nuitamment, tout comme une bagnole de Dussmann. « Ces attaques contre les collabos de la répression sont notre contribution à la journée de soutien aux prisonniers politiques (sic) du 18 mars », disent le/les auteur(s) du communiqué.

WIS est une des plus grosses boîtes de sécu en Allemagne. Quant à Kötter, il s’agit d’une plus grosses entreprises de prestations de services, qui non seulement mène ses activités dans la sécurité, mais qui embauche aussi des intérimaires qu’elle utilise occasionnellement comme briseur de grèves. Elle s’implique également dans les mines à ciel ouvert de Mibrag. En ce qui concerne Dussmann, la firme est fier de gagner de l’argent en enfermant les gens. « Les prisons sont des mondes cachés au sein de cette société et en sont même temps une partie intégrante. Chaque jour, des centaines d’employés veillent ce que ces mondes existent, y compris aussi grâce aux experts de Dussmann Service »

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Contre l'aménagement du territoire et l'embourgeoisement des quartiers, Contre la société de contrôle et de surveillance and tagged , , , , . Bookmark the permalink.