Paris, France : Ennemis de ce monde – 12 octobre 2018

Nous pensons que l’action directe est aussi un moyen pour sortir des impasses du marécage milieutiste, de ses lieux communs acceptés de façon acritique, de ses slogans offensifs qui restent trop souvent lettre morte.
Seuls, associés pour une nuit ou pour la vie – selon la sensibilité de chacun.e – laissons derrière nous les dogmes et choisissons le chaos de la vie.
Pour les défenseurs de ce monde nous sommes des malfaiteurs. Nous sommes simplement ses ennemis et nous en sommes fières.

La nuit du jeudi 11 au 12 octobre, rue d’Hautpoul (Paris 19) on a crâmé un utilitaire de Vinci (constructeur de taule) et une voiture de la SNCF (qui fait la chasse aux pauvres et aux sans-papiers).

Une pensée pour Krème, pour le compagnon incarcéré pour l’incendie de la gendarmerie de Limoges, pour les anarchistes qui passent en procès en Italie (Scripta Manent et Panico).

Vive l’anarchie, vive la liberté !

[Reçu par mail]

This entry was posted in Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.