France : Le parc éolien, un colosse aux pieds d’argile

Le Dauphiné ne cesse de revenir sur l’incendie qui a dévasté une éolienne et endommagé une autre à Marsanne dans la nuit du 30 mai au 1er juin. Concernant la première, les dégradations se situent au niveau de la nacelle, des trois pales ainsi que du moyeu (hub): toutes ces parties ont été entièrement calcinés. L’incendie, qui avait été revendiqué peu après sur internet, semble poser de gros soucis à la société Res, basée à Avignon et aux autorités locales. Si un drone a même dû être utilisé afin de vérifier que le feu était bien éteint, les autorités locales ne lésinent pas sur les moyens de sécurisation de la zone d’implantation de ces mastodontes de la technologie estampillée verte.

« Sur arrêté municipal, un périmètre de sécurité a été mis en place ; et un vigile garde, depuis, le chantier. Il faut dire que les éoliennes se trouvent au cœur de la forêt de Marsanne et de chemins de randonnée prisés des marcheurs, quadistes ou VTTistes. Des “déviations”, suite à la fermeture provisoire de certains chemins, ont été mises en place de concert avec l’ONF. »

Si l’on inclut les moyens déployés pour sécuriser le chantier (qui prendra plusieurs mois), il y a donc fort à parier que le coût total de cet incendie dépasse largement les 2 millions d’euros de dégâts matériels initialement annoncés.

[Reformulé de la presse locale, 26.07.2018]

This entry was posted in Actions directes, Contre la science et la technologie and tagged , , , . Bookmark the permalink.