Rome, Italie : Une voiture diplomatique et une d’ENI en feu

Quand on sort la nuit, avec l’intention de brûler ou saboter quelque chose, tel une interruption de la léthargie quotidienne, on ne sait jamais précisément ce qu’on peut trouver dans la rue. Et voilà qu’une nuit de la mi-juin nous sommes tombés  sur une voiture du corps diplomatique et une d’Enjoy (entreprise de covoiturage appartenant à ENI [grosse entreprise italienne de l’énergie; NdT.] et à Trenitalia [la SNCF italienne; NdT.], garées côté à côté le long d’un trottoir. Si, jusqu’à présent, nous les avons mises ensemble dans une même existence merdeuse au service de la dévastation, du pouvoir et de la domination, nous n’avons pas pu nous empêcher de voir leur volonté de partager la même fin.

Du coup, comme cela a été le cas des pelleteuses enflammées en France il y a quelques temps, nous avons acté leur volonté en jouissant de la vue des flammes qui les enveloppaient.

Nous espérons que, malgré les hautes températures de ces jours, la chaleur de cette incendie puisse donner un sourire à tou.tes les compas enfermé.e.s dans des prisons, soumis.e.s à des contrôles judiciaires, sous surveillance…

Au compagnon argentin Diego Parodi… Courage, tiens bon !
Aux inculpé.e.s du G20 d’Hambourg.
Pour les prisonnier.e.s et les inculpé.e.s de l’opération Scripta Manent.
Pour Giova, Ghespe et Paska.

Pour l’anarchie !

[Traduit de l’italien d’Anarhija.info par Attaque, lundi 9 juillet 2018]

This entry was posted in Actions directes and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.