Zurich, Suisse : Commissariats pris pour cible

Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 novembre, nous avons attaqué les commissariats de la Weinbergstrasse en solidarité et comme illustration de notre rage. Nous ne voulons pas continuer à regarder la façon dont l’Etat et ses marionnettes (police, services de sécurité, contrôleur.e.s…) oppriment, enferment et tuent les gens.

Des personnes sont tuées en étant enfermées ou persécutées, comme celle qui de toute évidence s’est fait trucider il y a une semaine à Lausanne [1]. Les taules sont construites sur le déni de la vie. Les taules existent pour isoler, démotiver les gens et briser leurs aspirations.

Cette société fondée sur les frontières, les lois et l’exclusion des gens est présente dans tous les aspects de notre vie. Une telle société est répugnant et n’a mérité en retour que notre haine et la révolte.

Pour nous, lutter pour la liberté signifie s’attaquer à l’idée même de l’autorité et de tous ses excès.

Ecole, psychiatrie, taules, travail, patriarcat doivent être détruits.

Pour l’anarchie !

[Traduit de l’allemand de barrikade.info, 11. November 2017]

NdT:

[1] Le 24 octobre 2017 à Lausanne, un homme de 23 ans est mort dans sa cellule de la prison de « la Blécherette ».

This entry was posted in ACAB, Actions directes, Contre la société de contrôle et de surveillance, Contre les frontières, Feu aux prisons, Répression, solidarité and tagged , . Bookmark the permalink.